31/07/2007

SOIREE TYPE !

38

Bonjour à tous !

C'est in-extrémis que je suis parvenu à permuter mon service pour mon dernier jour de travail avant le week-end, je remercie le collègue qui a pris mon 95. Je me dirige donc vers la "Gare Centrale" pour prendre mon bus sur ligne, ils seront deux 38 à arriver en même temps, le mien le 8617 étant à l'heure. J'arrive rue des Halles et je vois monsieur M.S. (dispatching), que je salue. Il m'annonce un changement de procédure sur la ligne 38 à "De Brouckère" il y a maintenant un arrêt de débarquement obligatoire avant de franchir le boulevard Anspach, ensuite les bus rejoignent la rue des Halles où seul un arrêt de service est installé (embarquement non autorisé, mais attention la plaque n'a pas encore été modifiée). Si les bus sont à l'heure, ils stationnent rue des Halles, s'ils sont en retard, ils repartent immédiatement vers la rue Fossé aux loups, comme le 71.

Arrêt de débarquement, rue de l'Evêque !

STIB (photo) 30.07.2007. 001 (Small)

Me voilà bien installé à la recherche d'avaries sur le véhicule, je sais que j'en trouverai quoiqu'il arrive, déjà le train arrière fait un bruit qui n'est pas habituel. Premier départ vers Uccle et déjà de nombreux voyageurs à la "Gare Centrale" et un léger retard sur horaire pour moi, ensuite un long arrêt à "Trône" pour embarquer les nombreuses personnes présentent. Les deux dernières personnes sont deux Africains, la quarantaine le premier me demande, si je vais à "Blijckaerts" je répond oui. Il me demande c'est combien, je répond 2€. J'ai pas et ils redescendent du bus. (La soirée type est lancée !) Nous arrivons à "Luxembourg" pareil, beaucoup de personnes et une tentative de montée par l'arrière d'une dame qui sera vite ramenée dans le droit chemin via le micro et une fois à l'avant elle oblitère sa carte ! Elle reste à l'avant comme pour me narguer, mais une fois à "Blijckaerts" je lui demande d'avancé. Pourquoi ? Me demande-t-elle et moi de répondre, que les voyageurs ayant l'obligation de monter par l'avant et de descendre par l'arrière, elle est dans le chemin. Outre les voyageurs nombreux en ce début de service, il y a aussi un encombrement chaussée de Vleurgat. (La fin des vacances déjà ?) J'arrive à "Houzeau" et là je dois attendre une jeune dame qui a un gsm dans une main et un sac à main dans l'autre (du déjà vu) et elle cherche son abonnement, moi j'attend et je ne me laisse pas démonter par ce début de service tonitruant, est-ce parce que c'est la veille du week-end pour moi ou la fraicheur de la météo, un peu des deux sans doute. Alors que bien souvent je laisse tomber les bras après un voyage ou même après seulement deux arrêts, pas cette fois-ci. Fin du premier trajet et arrivée à "Héros" avec neuf minutes de retard, le retour vers la ville se fera quant à lui avec 6 minutes de retard. A la rentrée, il faudra très sérieusement revoir les temps de parcours, par quart d'heure entier et non pas grappillé une minute par-ci par-là sur nos temps de stationnement ! Le retour vers ville sera plus calme. Me voilà à nouveau à "Flagey" vers "Héros" tout le monde est à bord, mais j'attend encore le titre de transport d'une jeune dame qui porte plusieurs sacs plastique et elle me dit : "j'arrive mais ce n'est pas facile" (effectivement si rien n'est préparer à l'avance, moi une fois de plus, j'ai tout le temps. (Un beau jour, un de nos directeurs a eu une idée. Et si on faisait monter les voyageurs par l'avant et si on leurs demandaient de présenter leurs titres de transport à nos chauffeurs. Quatre années de cauchemards se sont passées et c'est toujours la galère, monsieur le directeur venez voir le résultat sur vos bus.) Entre-temps la dame a oblitéré, je continue. J'arrive à "Houzeau" un monsieur cette fois-ci (la soixantaine) était assis dans l'abribus à attendre mais n'a pas préparé son titre de transport, je venais de dépassé un camion de Bxl propreté, mais j'ai remis mon clignotant à droite à nous deux monsieur. Il ouvre son porte-feuille et sort un petit tier d'une carte client, j'entrevois à peine la photo et il remet tout en place ! Monsieur s'il vous plaît, j'ai rien vu (j'ai la grande forme ce soir) il sort son étui et à part la fameuse carte client, rien nada. (soirée type d'un chauffeur face à toutes formes de fraude). Il fera encore quelques recherches mais en vain, ce sera un ticket à 2€ pour ce vilain monsieur. Il est inscrit en grand sur la carte client non valable sans ticket d'abonnement. Le camion de Bxl propreté est à nouveau devant moi, mon retard sera de huit minutes et le prochain départ à "Héros" se fera quant à lui avec six minutes de retard. Je suis à l'arrêt "Longchamps" derrière un tram 23, un jeune couple traverse les voies et se précipitent dans le tram par l'arrière, mais ressortent aussitôt, étrange. Le tram démarre et dans la courbe vers "Bascule", j'ai une vue latérale du tram et je vois qu'il y a une patrouille de contrôleurs à bord, le mystère est éclairci, mais plutôt que de payer, ces jeunes gens sont redescendu, la fraude toujours la fraude omniprésente sur les transports en commun à Bruxelles tous modes confondus. Je suis à "Bascule" il est 20h05 et de nombreux voyageurs m'attendent tout le monde est en règle, sauf le dernier un homme la cinquantaine, genre innocent, il me dit "bonjour copain" et file dans le bus (pas avec moi en tout cas pas ce soir, lol.) Monsieur s'il vous plaît, puis-je voir votre ticket ? J'en ai pas, tu me dépose à la place Flagey. Sûrement pas, à moins que vous preniez un ticket ? J'ai pas de sous ! Alors vous allez à pieds, c'est gratuit. Il est descendu tête basse, comme un gosse à qui on a cassé un jouet ! Moi je ne me suis pas dégonflé, comme le ministre de l'intérieur (mais çà c'est une autre histoire). J'arrive à "Malibran" là les voyageurs n'ont toujours pas compris que l'arrêt est déplacé, depuis le mois de mars ! Montent deux messieurs la quarantaine, qui me l'a jouent marchands de tapis et me montrent leurs cartes d'un voyage déjà utilisée, mais ils leurs manquent deux minutes, on va pas loin à "Luxembourg". Moi pince sans rire, je rétorque pas deux minutes mais bien 62 minutes,le délai est dépassé donc ce sera deux tickets, ils sont descendu. Il s'en est passé des anecdotes durant ce voyage, j'ai bien mérité mon petit break de 17 minutes à "De Brouckère". Je repars vers "Héros" et comme la fraicheur tombe, je voulais mettre un peu de chauffage, bingo je l'ai mon avarie, le chauffage est hors service, pauvre matériel de m.... ! J'aurais encore une dame à "Gobert" (non elle a pas mit sa culote à l'envers) qui monte dans le bus, seulement alors cherche son porte-feuille l'ouvre et dans le compartiment transparent se trouve son abonnement, mais le referme aussitôt, j'ai juste le temps d'apercevoir des photos d'identité qui cachent une partie et la dame s'en va. Mais arrêtons cette mascarade. A 21h45 je me trouve avenue Louise, j'embarque une Africaine la quarantaine qui dépose son fourbi sur le passage de roue et cherche son abonnement, celà a été ainsi toute la soirée. Mes portes sont fermées et je vois un drôle d'individu qui appuye sur les anciennes commandes de portes arrière, mais le feu est vert et je fuis les ennuis qui inévitablement auraient été pour moi, ciao ! Quant je pense que certains se plaignent des emmerdeurs sur leurs blogs. (Dédé, Samaritain) Je trouverai encore une avarie sur ce fameux bus à la pointe de la technologie, je coupe le moteur au terminus pas d'éclairage intérieur ! Je file pour mon dernier voyage et "Gare Centrale" montent deux jeunes garçons qui doivent aller à Linkebeek, il est 23h30, je les préviens qu 'il n'y aura plus de correspondance, ils poursuivront en taxi. La liaison vers "Linkebeek" et "Vivier d'Oie" est à revoir ! La fin de service approche et je fais mon dernier départ à "Héros" à 00h04 en 38 barré "Bascule" j'ai trois clients une dame qui descendra quelques arrêts plus loin. Il reste une maman et sa fille environ 16 ans, nous approchons de la "Bascule" et pas de demande d'arrêt (je le sens encore bien), je m'engage dans l'avenue Legrand et j'ouvre la porte en manuel, aucune réaction, j'éteins les lumières. Monsieur il y a un problème ? Non c'est le terminus. Il n'y a plus de bus comment on fait pour aller à "Flagey" ? Je répond il est trop tard. (00h14) Elles sont toujours à bord, je prend le micro, "TERMINUS, EINDPUNT, MERCI, DANK U." Vous venez de vivre 106 km d'une soireé type d'un chauffeur de bus à Bruxelles.

LE NOUVEAU BLOG DE NICO,(STIB92) http://bus47.canalblog.com

Deux jours de congé court, mais tellement bon !

Ciao, ciao !