27/09/2007

LE JOUR ET LA NUIT !

60
Bonjour à tous !
Ca y est le grand jour est arrivé pour moi, non pas parce que j'ai un long service de 8h31, bien trop long, circuler en ville en compagnie de fraudeurs et entourés d'encombrements et de temps de parcours irréalistes, il est plus que temps (c'est le cas de le dire) de passer à l'action. Non pas en faisant grève puisque nous ne sommes plus soutenu par nos organisations syndicales et qui ne servent plus à rien (je ne suis plus syndiqué !), mais tout simplement en prenant toutes les pauses imprimées sur nos feuilles de route et peu importe nos heures d'arrivées et peut-être qu'alors cela bougera ! Le grand jour, car j'ai enfin pu conduire un nouveau bus le 8199. Quelle douceur en accélération, en freinage, en souplesse de suspension, abscence de bruits parasites. Incontestablement le meilleur bus qu'il m'ait été donné de conduire en 25 ans de carrière, le jour et la nuit par rapport au matériel de la génération précédente, cela valait bien un service de 8h31 ! Pas d'avaries ? Si à trois reprises, je me suis trouvé au point mort (problème boîte de vitesse ?). Ce que j'ai moins aimé, le démarrage me semblait un peu mou, le surcroit de puissance se manifestait après 45 km/h, alors là c'est le pied, le témoin de demande d'arrêt sur le montant de pare-brise aurait pu être plus haut, à hauteur des yeux et j'aurais préféré que le "D" de la commande de boîte se trouve à gauche, je m'explique lors de mon premier départ, j'ai mis la marche arrière, j'ai frôlé la catastrophe. Reprenons par le début, je me trouve à "Schuman" et comme c'est souvent le cas, il y a des retards sur le réseau mon bus est prévu à 17h39, il pleut à verse. Notre collègue Jean-Pierre est arrivé à 17h54, il est dépité et me raconte qu'une dame l'avait harcelé parce qu'elle allait rater son train. Bon Dieu J-P, tu t'en fais ! A l'impossible nul n'est tenu. Je prend possession de mon nouveau bus et je me dirige vers "Ambiorix" pour me familiariser avec mon nouvel environnement. J'assure mon premier départ, avec 5 minutes de retard et je suis vraiment mal à l'aise, je n'ai pas eu le temps de trouver mes marques et je suis désorienté par la nouvelle console, bref un vrai débutant qui vient d'avoir son permis. Je me trouve rue Froissard et déjà des files, mais surtout un monsieur sur la plate-forme avant, je lui demande si il veut descendre (et l'invité à le faire par l'arrière), il me répond "Non, c'est pour voir l'état du trafic, je vais à "Flagey" et je n'ai pas de patience". Celà tombe bien moi non plus et il m'énerve. Rue Gray, également une file de véhicule. Notre gaillard me demande, "Mais pourquoi ils n'élargissent pas le pont ici ?" J'essaye de rester calme et voilà qu'une jolie blonde anglophone s'avance aussi et reste à l'avant, nous arrivons rue Wéry et avant d'ouvrir les portes, je lui indique de le faire par l'arrière, de nombreuses personnes se présenteront d'ailleurs à l'avant, j'ignore pourquoi. J'ai aussi essayé de n'ouvrir qu'une porte avant pour mieux gérer le flux et de voir correctement les titres de transport, sans succès, ils se bousculent, se faufilent, incroyable. Je rejoindrai "Calevoet" avec pas moins de 28 minutes de retard ! Dans l'autre sens, je repars avec 8 minutes et j'arrive à "Ambiorix" avec 11 minutes et mon break. Il est temps de manger et d'inspecter ce tableau de bord et la console qui est géniale dans son fonctionnement, une simple caresse sur un icône, nous permet d'avoir accès aux différentes fonctions. Les commandes de portes aussi, une simple pression très légère, que du bon.  A 20h44 rue Basse petit incident, avec une dame de mauvaise foi, je m'explique, j'arrive au carrefour de la chaussée de Saint-Job, le feu est vert et personne n'a demandé l'arrêt et à peine ai-je dépassé l'arrêt la sonnette retenti, je poursuis, "Monsieur j'ai demandé l'arrêt !" je répond "Non trop tard !" elle finira par me dire "Mon mari est à l'hôpital avec un traumatisme crânien et j'ai autre chose à penser" je lui répond, "celà explique que vous n'aviez pas demandé l'arrêt !", elle descendra à "Chenaie".Vers 21h22 à la rue de la digue vers "Ambiorix" je suis bloqué par un bus de la ligne 59, qui est immobilisé à causes de voitures mal garées. Je me détourne, non sans avoir prévenu le régulateur, par la rue de la Brasserie, avenue de la Couronne et chaussée de Wavre, résultat encore et toujours du retard, pas une seule fois je ne parviendrai à rejoindre un terminus à l'heure. A 22h10 monte un garçon d'environ 17 ans qui me montre un ticket d'un voyage et s'en va. Je le rappelle et lui demande d'oblitérer sa carte, cette dernière est refusée, il me demande alors combien coûte un ticket ??? Bien essayé ! Je terminerai mon service en ayant parcouru 107 km, même pas fatigué !
"Ambiorix"
STIB (photo) 26.09.2007. 001 (Small)

"Calevoet" 

STIB (photo) 26.09.2007. 014 (Small)

J'aurais préféré le D à gauche !

STIB (photo) 26.09.2007. 006 (Small)

Les témoins auraient pu être situés à hauteur des yeux !

STIB (photo) 26.09.2007. 013 (Small)

Très bien, la nouvelle console !

STIB (photo) 26.09.2007. 003 (Small)

L'aménagement intérieur !

STIB (photo) 26.09.2007. 012 (Small)

 

STIB (photo) 26.09.2007. 011 (Small)

 

STIB (photo) 26.09.2007. 010 (Small)

Ce soir, je refais le même service (avec un nouveau bus !). J'ai permuté, merci à Raphël.

Ciao, ciao !

Commentaires

Que du plaisir les nouveaux bus, nous sommes bien des pourri gaté :)

Moi je suis habitué :)

Écrit par : SID | 27/09/2007

Les commentaires sont fermés.