08/10/2007

UNE SEMAINE QUI COMMENCE BIEN !

38

Bonjour à tous !

Dimanche 07 octobre 2007. L.38, 17h38-25h25 (7h47). Bus 8190, 91 km.

A peine arrivé au dépôt, je me fais accoster par Hassan (commis bus qui roule aussi !). Il me demande : tu veux du 38 ? Mais tu finis plus tard ! Sans en savoir plus, je répond : oui, merci. (J'avais du 71, lol ! Une ligne de fou avec la montée par l'avant après 20 heures et le chauffeur seul à bord d'un bus articulé). Quelques instants après Guy, me propose son 60 pour le lendemain (lisez ce lundi soir), mais tu finis plus tard ! Sans en savoir plus, je répond : oui, merci. (J'avais du 36 !) Non seulement, je termine plus tard mais les services échangés sont plus longs, que ne ferai-je pour rendre service à mes collègues. Me voilà à la "Gare Centrale" direction "Héros" et cette fois-ci, je relève deux avaries malgré que ce soit un nouveau bus. L'écran ne fonctionne pas, un fond bleu genre "Belgacom tv", pas d'images de Roulers-Anderlecht ? L'écart horaire de ma console ne fonctionne pas, il reste figé sur zéro, alors que dans la réalité, je rejoins "Héros" avec 7 minutes de retard et au retour "De Brouckère" avec 11 minutes de retard ! Aucuns problèmes de circulation et le service est enfin rétabli dans les deux sens avenue de la Floride. Fini la déviation, genre tours et détours Mickey Mouse. Je découvre le nouvel emplacement de la ligne 38 à "De Brouckère", embarquement non-autorisé.

"De Brouckère", rue des Augustins.

STIB (photo) 07.10.2007. 003 (Small)

 

STIB (photo) 07.10.2007. 002 (Small)

Les trajets suivants, je les ferai à l'heure et rien à signaler, si ce n'est à 20h25 devant l'ambassade de Russie, alors que je me dirige vers "Héros", un renard a failli passer sous mes roues. J'ai freiné et donner un coup de klaxon, il a fait demi-tour et est retourné dans le bois à hauteur de la source. A 21h56, deux renards cette fois, avenue de la Floride, peu avant l'ancienne ambassade d'Irak. C'est fou comme ces animaux pullulent à Bruxelles, ils se sont adaptés à la vie urbaine car plutôt que de chasser, ils fouillent les poubelles déposées par les riverains à la recherche de nourriture. A "Malibran" à chaque passage les voyageurs attendent toujours à hauteur de l'arrêt qui n'est plus en service (Un provisoire est installé à 40 mètres de là). Une semaine qui commence bien.

Ciao, ciao !

Les commentaires sont fermés.