06/03/2008

R.S.C.ANDERLECHT-F.C.BAYERN !

54

Bonjour à tous !

Mercredi 05 mars 2008. L.54, 17h34-25h09 (7h35). Bus 8590, 82 km.

Faute de temps, je fais un petit résumé. Cette soirée à été marquée par de nombreuses difficultés de passage à différents endroits sensibles de la ligne, en cause à chaque fois des automobilistes en infractions. En vrac, je site la rue Mercelis, la rue P. Spaak, la Parvis de la Trinité, la rue Verheggen et j'en oublie sûrement.

Rue Mercelis. (Entre les deux chicanes)

STIB (photo) 05.03.2008. 003 (Small)

Parvis de la Trinité. (Ici nous nous trouvons sur les rails de tram, avec à notre droite un quai d'embarquement et ensuite nous devons tourner à gauche !)

STIB (photo) 05.03.2008. 004 (Small)

Le bus de la soirée à "Forest-Centre". (Le vilain, SB 250)

STIB (photo) 05.03.2008. 001 (Small)

 

STIB (photo) 05.03.2008. 002 (Small)

Une "milice privée" à la Stib ?(06/03/2008)

Un ex-employé du service Sécurité et Contrôle a porté plainte au comité P, qui ouvre une enquête

BRUXELLES L'agression d'un chauffeur de bus, lundi vers 17 h 50 sur la ligne de bus 46, à Anderlecht, a laissé Marc Verschraegen, un ancien patrouilleur du service Sécurité et Contrôle de la Stib, plus que perplexe. Ce service composé de trois équipes d'agents assermentés est chargé de régler conflits et incidents survenant sur le réseau. Lundi en fin d'après-midi, personne ne les a prévenus de l'incident.

Pour Marc Verschraegen, cet incident n'est que la confirmation de ce qu'il dénonce depuis quelque temps déjà : "La direction de la Stib passe outre à notre service dans l'unique objectif d'assurer la vitesse commerciale de ses lignes" , lance-t-il, précisant dans la foulée qu'il a déposé plainte au comité P "pour suspicion de faits délictueux" , le 30 novembre 2007.

"Le comité P, compétent pour l'ensemble du personnel assermenté, m'a répondu en décembre dernier qu'il allait confier les devoirs d'enquête à son service d'enquête" , précise l'ancien patrouilleur licencié en juillet 2007.

Plusieurs patrouilleurs en service au service Sécurité et Contrôle corroborent la version de leur ancien collègue. Et affirment que l'attitude de la direction met la sécurité des usagers en péril.

"Lorsqu'il y a un incident sur une ligne, le chauffeur appelle son dispatching (tram, bus ou métro, NdlR). Selon la procédure, ce dernier doit nous appeler lorsque cela nécessite une intervention. Or, trop souvent, ils préviennent leurs superviseurs dont l'objectif premier est de dégager la voie le plus vite possible. Au mépris des éventuelles victimes, laissant filer les agresseurs pour ne pas perdre de temps. Ces superviseurs ne sont ni assermentés ni équipés et encore moins formés pour ce type d'intervention."

La plainte de Marc Verschraegen est étayée d'une foule de cas précis datant, pour les premiers, du début 2006. "À l'époque, j'avais déjà dénoncé ces faits à ma hiérarchie, sans autre effet que de m'attirer des ennuis." Cela ne l'empêche pas de maintenir ses accusations, évoquant ainsi l'existence "d'éléments en rapport avec une possible milice privée", du fait, notamment, du "caractère courant de la méthode".

Du côté de la direction de la Stib, clairement au courant des intentions de Marc Verschraegen, on assure "ne pas souhaiter polémiquer avec une personne licenciée et dotée d'un dossier particulièrement chargé".

Mon avis : J'ai souvent entendu, cette rumeur qui circule en nos rangs et je crois que ce monsieur dit la vérité. J'en veux pour preuve les temps d'interventions anormalement long lorsque nous faisons appel à la sécurité. Ma mésaventure du 30 janvier dernier (vitre cassée), plus de 20 minutes d'attente ! Les excuses "on vient de Tervuren" ou bien dans un autre cas "Ils n'ont pas de moteurs à réaction" et j'en passe. Pour ma part au prochain incident sérieux, GSM ET APPEL 112.

Football : soirée de gala ce soir au parc Astrid où les "Mauves" accueillent le prestigieux F.C.Bayern.

Ce jeudi soir à 19h, le Sporting d’Anderlecht disputera le match aller des huitièmes de finale de Coupe UEFA face au Bayern Munich. Lors des confrontations directes qui ont opposé les Bavarois aux Bruxellois, jamais les Allemands ne sont parvenus à gagner au Parc Astrid. "Anderlecht est un grand club, riche de traditions", affirmait Ottmar Hitzfeld, le coach du Bayern.

Mon pronostic (difficile) et j'en vois certains sourire, une victoire d'Anderlecht par deux buts d'écart, avec une préférence pour un 2 - 0 !

dyn006_original_121_130_gif_2501600_e200ad9ad890ce16475a6ac017416c88                                     bayern

 

    2           -           0
    ALLONS LES MAUVES !
introfoto (Small)
 
Wallpaper108b (Small)

Ciao, ciao !

Commentaires

A propos d'un précédent post concernant les radars et du manque d'info ches les diffèrents collègues, moi aussi j'ai prévenu un jour le régulateur de la présence d'un radar et sa réponse a été:"Vos collègues n'ont qu'à se conformer au code de la route en vigeur et tout ira bien" j'ai eu à faire ce jour avec le gros enfoiré de service et j'espère qu'il lit ton blog. A bientôt mon cher Patrick

Écrit par : pierre | 06/03/2008

Les commentaires sont fermés.