11/04/2008

LONG SERVICE !

 38
Bonjour à tous !
Jeudi 10 avril 2008. L.38, 17h12-25h27 (8h15). Bus 8214, 93 km.
Un long service pour ma reprise avec pas moins de dix départs a effectuer. Au début de ma prestation, j'étais chaque fois en retard le beau temps aidant (Soleil 17° !) les automobilistes étaient à nouveau nombreux sur les routes et les files s'allongeaient aux endroits habituels. (Rue Malibran, place Flagey, chaussée de Vleurgat chaussée de Waterloo et avenue de Fré). Je n'ai rien à signaler, car dès la troisième cliente à "De Brouckère" une dame , (Sénior ?) monte dans le bus me regarde terrorisée avec une main tremblante dans sa poche le tout en avancant et pour finir madame est dans le bus et ne m'a montrée aucun titre de transport ! Ce simple fait fout mon service en l'air, plutôt que de m'énerver devant le cinéma des gens fraudeurs ou pas j'ai laisser tomber et bien sûr je n'ai vu aucuns contrôles voyageurs durant ma prestation.

Cécile avait un beau service : "Non je ne change pas avec toi !".

STIB (photo) 10.04.2008. 011 (Small)

"De Brouckère".

STIB (photo) 10.04.2008. 001 (Small)

 

STIB (photo) 10.04.2008. 002 (Small)

STIB (photo) 10.04.2008. 003 (Small)

 

STIB (photo) 10.04.2008. 004 (Small)

"Héros", fin de service.

STIB (photo) 10.04.2008. 005 (Small)

 

STIB (photo) 10.04.2008. 007 (Small)

Dépôt "Delta".

STIB (photo) 10.04.2008. 008 (Small)

 

STIB (photo) 10.04.2008. 009 (Small)

Quelques nouvelles pour finir.

Des policiers à bord de certains bus de la Stib

Des policiers pourront être amenés à emprunter les bus de certaines lignes de la STIB, à certaines heures, en cas d'incidents, a affirmé jeudi le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet.

* 

Cette décision a été prise jeudi matin, lors d'une réunion de concertation au cabinet du ministre-président bruxellois Charles Picqué entre représentants du ministre de l'Intérieur, des zones de police, la direction de la STIB, les syndicats, des bourgmestres et la gouverneure de l'arrondissement de Bruxelles-Capitale.

Cette réunion avait été organisée à la suite du jet d'un cocktail Molotov sur un bus, à Anderlecht, à la veille des vacances de Pâques.

Selon le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet, qui participait à la réunion aux côtés de Charles Picqué, il n'y aura pas de grand chambardement. Il a essentiellement été question d'améliorer la communication entre les différents acteurs. Les informations entre la STIB et les services de police seront échangées en direct et non plus via les statistiques avec deux ans de recul. Lorsqu'un chauffeur avertira la STIB d'une situation dangereuse, la police de la zone qu'il traverse sera avertie immédiatement par la société bruxelloise de transport.

Le plan de sécurisation des transports en commun, dans lequel le gouvernement bruxellois injecte quelque 8,5 millions d'euros par an, sera maintenu.

Selon Charles Picqué, la réunion a essentiellement consisté en un premier tour de table destiné à mesurer l'ampleur du phénomène. Il a également été décidé d'informer les chauffeurs du suivi du dossier des jeunes à l'origine d'incidents.

Des réunions bilatérales seront organisées dans les semaines à venir entre le parquet, la STIB et la police.

(D’après Belga)

jotrcxgsJe lis ton blog.
00 (Small)

Ciao, ciao !

Les commentaires sont fermés.