13/06/2008

LE VANDALISME DIMINUE !

Bonjour à tous !

Il y 'a quelques jours ont pouvaient lire dans la presse un rapport de la "STIB" dans lequel il était fait état d'une diminution des actes de vandalisme contre les infrastuctures et le matériel roulant de la "STIB". Je m'étais moqué de cette info (Voir post intitulé "News")qui ressemble plus a de l'intox. (Dois-je rappeler le jet d'un cocktail Molotov en mars dernier sur un bus et les émeutes d'Anderlecht il y' quelques jours, entre-autres)

Voici une dernière info, éloquente de l'avenir (Le présent)chatoyant de Bruxelles et de sa société multiculturelle très enrichissante selon certains. Ce qui est plus inquiétant c'est l'immobilisme des autoritées qui décidemment restent paralysées et ne prennent aucunes mesures radicales. (Je me comprend lorsque j'écris radicales)

Métro : opération commando

(13/06/2008)

Une bande de dix casseurs, encagoulés et gantés, a tout saccagé à la station de métro Osseghem, à Molenbeek

C'est un spectacle de désolation. Mais qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de ces jeunes pour tout saccager comme ça sans raison ? Mystère. Mais après tout, qu'importent les motifs de ces vandales, le résultat est là sous nos yeux : l'entrée de la station de métro Osseghem n'est plus... Adieu les vitres, adieu les distributeurs de billets, adieu les pointeuses. Les casseurs ont réussi leur mission de la nuit : détruire par plaisir.

Il était environ 0 h 20 lorsque le commando composé d'une dizaine de personnes est entré dans la station. Vêtus de cagoules noires et de gants, ils ont pris possession des lieux. L'opération était parfaitement planifiée. Chaque vandale avait sa mission. Armés de marteau et de masses, ils se sont dispersés et se sont mis à démolir leur cible. Un des malfrats s'est chargé des caméras de surveillance qui ont été aspergées de peinture noire. La scène surréaliste n'a pas duré plus de deux minutes. À l'arrivée de la police, les casseurs avaient évidemment pris la fuite, laissant derrière eux le chaos.

Les distributeurs de billets sont cassés, les pointeuses aussi. Et que dire des vitres ! L'entrée de la station n'est que vitrages du haut en bas. Tout ce qui était à leur hauteur a été brisé aussi net, laissant évidemment des milliers de bris de verres à même le sol. "Nous avons été avisés immédiatement", nous explique la Stib. "Deux équipes de nuit qui sont de garde spécialement pour les urgences ont été envoyées sur place." La première équipe à 1 h 10, la seconde à 1 h55. Pendant plus de 2 h, ils ont tout déblayé. Au total, 8 grandes poubelles ont été nécessaires pour contenir toutes les débris de verre. "Sept vitrines ont été complètement brisées, sept autres sont abîmées."

Nous l'avons constaté sur place... les vandales ont dû s'acharner puisque certaines comportent plus de 20 points d'impact ! "Ils ont graphité trois caméras, elles ont été nettoyées. Les pointeuses ont été remplacées; par contre, les fenêtres c'est impossible. Vu leur format, il faut les commander. Et ça va prendre trois semaines." Le montant du préjudice est pour l'instant impossible à chiffrer.

Emmanuelle Praet

La Dernière Heure 2008

Tout va bien !

Ciao, ciao !

Commentaires


Je ne sais même pas si on peut encore faire quelque chose avec ces jeunes-là ...
Parfois, je me demande de quelle planète ils viennent et si ils ont encore des parents.

Écrit par : Marylou | 15/06/2008

tu préfère ça ou les tags??? :D

Écrit par : paul | 19/06/2008

c'est quoi cette allusion douteuse sur la société multiculturelle?

Si tu avais un peu l'intelligence et d'éducation, tu comprendrais que le problème ne vient pas de l'origine... pfff

Écrit par : Julien | 15/08/2008

Les commentaires sont fermés.