21/08/2008

SEVEN UP !

34

Bonjour à tous !

Mercredi 20 août 2008. L. 34, 17h08-25h11 (8h03). Bus 8220, 85 km.

7 UP

Je remplace, Patrick à "Hankar" en direction de la "Porte de Namur" à 17h32 et je dit : "Bonsoir, je mets 11h16 sur la feuille ?". Il me regarde étonné, je lui montre le valideur "Mobib" qui indique 11h16 ! Il me répond : "Oui, je suis un peu en avance !". Le décor est planté ! Pas moins de sept (7 Up) rotations au programme ce soir. Outre le valideur "Mobib", j'allume le moniteur de contrôle, afin de le brancher sur "Portes arrière tv", rien nada j'aurai droit à la traditionnelle mire bleue, l'airco ne fonctionne pas et le siège conducteur n'amortit plus, je rebondissais sur les inégalitées de la route, j'ai fait le choix de garder le bus jusqu'a fin de service.

Terminus, "Rond-Point du Souverain".

STIB (photo) 2008 20.08.2008. 001 (Small)
Comment s'est passé cette soirée ? Je quitte "Hankar" et je me présente à l'arrêt suivant, "Stratégie", dèjà me voilà contraint d'attendre, une dame africaine qui va chercher au fond de son sac, après intervention de ma part, sa carte magnétique 65+. Une fois de plus je dois constater que des milliers de séniors présentent encore des anciennes cartes, "Rapidité ?". D'autres essayaient de valider leurs "Pass", pourtant correctement présentés devant le valideur, deux, trois, quatre fois sans succés, "Rapidité ?". Premier de mes sept passges par la "Porte de Namur", j'ouvre les portes, je serre le frein à main et je n'ai pas encore touché la clef de contact pour couper le moteur, boum la question qui tue : "Vous en avez pour longtemps ?". En retournant vers Auderghem à l'arrêt "Etangs" se faufile, une dame sénior et bien évidemment ne montre aucun abonnement. "Madame s.v.p.", "elle cherche et me présente encore une ancienne carte. Je lui demande si elle n'a pas de carte "Mobib", sa réponse :"On m'a dit que c'était annulé, que je n'en avais pas besoin". Alors que tous les véhicules de la "STIB" sont couvert d'auto-collants de même que les stations de métro, qu'un campagne d'affichage sur les abribus est en cours, dont le slogan est "Rapidité ?", surréaliste.
Chaussée de Wavre, "Valduc". Encombrements.
STIB (photo) 2008 20.08.2008. 002 (Small)

19h15, "Porte de Namur" monte une gamine 16-17 ans, pas plus haute que trois pommes, me dit :"Bonjour" et file dans le fond du bus. Je demande de voir son titre de transport, sa réponse :"Je l'ai oublié à la maison, s'il y'a un contrôle ils verront bien à ma carte d'identité, que je suis abonnée, je prend le bus tous les jours à la même heure". Je lui propose l'achat d'un ticket, ce qui correspond aux directives de notre employeur dans ce cas. Rien à faire, je pose le doigt sur la console pour l'envois d'une patrouille et la jeune fille sort du bus, :"Je prendrai le métro alors". 21h07, "Auderghem Shopping", assez bien de personnes sont présentent, une dame attire mon attention, (Elle se trouve souvent à l'arrêt Etterbeek, ligne 95 en fin de service, ivre et sans titres de transport, monte toujours par l'arrière)elle monte avec une cannette de bière à la main et me demande :"Vous allez à "La Chasse", avant de répondre je demande, le titre de transport. "Oui, je connais les bus tout de même !". (Elle les connais tellement bien, qu'elle demande si le 34 passe à "La Chasse". Pendant que je suis occupé avec cette personne, passent deux dames nord-africaine, aucuns titres de transport ne m'est présenté. Elles sont bien installées à l'arrière et je les rappellent, la première réponse :"Ont vous l'a montré, mais vous étiez occupé". Occupé, mais j'avais l'oeil ouvert, j'insiste une première viendra montrer un abonnement, pas la deuxième, un petit conciliabule se tient, entre les deux dames et j'attend toujours. Je me lève et insiste auprès de cette dame, qui me répond : "Je l'ai oubliè à la maison", il y'a peine quelques instants, elles prétendaient me l'avoir montré. Pour finir elle achetera son ticket, il était temps. J'entame le dernier de mes sept voyages, (Enfin) vers ville j'ai pris deux personnes et le retour vers "Arsenal" s'est fait à vide.

Ciao, ciao !

Les commentaires sont fermés.