12/09/2008

RETOUR EN ARRIERE !

60

 

Bonjour à tous !

Mardi 09 septembre 2008. L. 60, 13h40-22h05 (8h25). Bus 8196, 89 km.

A l'heure où j'écris ce post, je me demande encore ce qui m'a poussé a permuter de service avec Francesco. (J'avais une après-midi sur la ligne 95, c'est à dire pas de "REB" avant 20h00, simplement conduire et rien d'autre, mais quelle mouche m'a donc piqué ?) J'arrive devant l'entrée principale du dépôt, sous un soleil flamboyant et un magnifique ciel bleu.

Denis profite du beau temps.

STIB ( photo) 2008 II 09.09.2008. 004 (Small)

Quelques instants plus tard, je file vers "Schuman", pour le remplacement sur ligne en direction d'"Ambiorix", prévu à 14h08. Au total quatre rotations sont prévuent, c'est à dire, une de moins que pour un service de nuit. Je m'installe définitivement à "Ambiorix".

Terminus. "Ambiorix".

STIB ( photo) 2008 II 09.09.2008. 001 (Small)

Rue Froissart, un obstacle viendra déja perturber ma progression.

STIB ( photo) 2008 II 09.09.2008. 008 (Small)

Je passe par l'arrêt, "Senghor", qui est desservi par trois lignes de bus, quelques personnes sont présentent, aucunes ne me fait signe, je poursuis mon chemin. (C'est de pire en pire, très rare sont encore les voyageurs faisant signe, le bras à l'horizontale) Le valideur "Mobib" est ok, mais il faut toujours prendre beaucoup de précautions et être délicat en posant lentement, sans agitations la carte devant la cible et non devant l'écran, comme je le vois souvent faire. J'arriverai à "Calevoet" avec huit minutes de retard, je ne m'explique pas pourquoi, si ce n'est encore les temps de parcours sous-évalués.

Terminus."Calevoet", toujours sous le soleil.

STIB ( photo) 2008 II 09.09.2008. 002 (Small)

J'avais une crainte pour la suite, car en pleine heure de pointe, mes trois prochains départs devront se faire avec un temps de régulation de sept minutes ! Toujours sans que je puisse trouver une explication, je serai à l'heure pour deux de ces départs. Je suis à "Calevoet", pour le départ de 17h17, lorsqu'un message radio est adressé à tous les conducteurs de la ligne 60. "Suite à un incident technique, sur la ligne de tram 92, tous les conducteurs de la ligne 60, sont priès de passer par le "Fort Jaco", dans les deux sens et le régulateur de préciser, pour les voyageurs".

A l'approche de la place de Saint-Job, les files s'allongent.

STIB ( photo) 2008 II 09.09.2008. 009 (Small)

Terminus. "Fort Jaco".

STIB ( photo) 2008 II 09.09.2008. 003 (Small)

Aucunes difficultées particulière, pour ce passage par le "Fort Jaco", puisque la ligne 60 y avait son terminus il y'a quelques années, c'était un petit retour en arrière pour moi.

Pour les autres conducteurs, qui n'ont pas connu cette période, il suffisait de suivre les rails. (Rue du Ham)

STIB ( photo) 2008 II 09.09.2008. 010 (Small)

J'arrive avenue Jean et Pierre Carsoel à hauteur de l'incident, un soucis avec la ligne aérienne. (Remarquez la corde, tendue par les superviseurs surplace, vers le batiment à gauche. Quant au ciel il s'assombrit, la pluie fera son apparition)

STIB ( photo) 2008 II 09.09.2008. 012 (Small)

 

STIB ( photo) 2008 II 09.09.2008. 013 (Small)

Le tram peut poursuivre sa route et mes voyageurs se précipent vers leur tram à l'arrêt, "Station Saint-Job".

STIB ( photo) 2008 II 09.09.2008. 014 (Small)

Ce petit détour, me mettra en retard de 24 minutes, mais le régulateur veillait et me demande de limiter mon trajet à "Flagey", pour une remise à l'heure. Le départ d'"Ambiorix" étant assuré par un indice vert de "Haren", notre ami Gaston en personne. Lors de mon troisième passage par, "Calevoet" je profite des 16 minutes de régulations, qui devraient être suffisantes, pour effectuer un aller-retour entre mon terminus et les sanitaires, situés au bout du quai de la gare. Je croiserai une fois de plus à l'entrée de la gare, le monsieur en chaise roulante et amputé d'une jambe, il m'accoste :"Vous ne pourriez pas m'aider, avec un coup de fil "Proximus"? Je souris, il rétorque : "C'est sérieux, je dois appeler mon père". J'ai poursuivi mon chemin. Je fais mon dernier voyage, et arrivé à "Tenbosch", il n'y a que deux personnes dont un monsieur, élégamment habillé plus ou moins 65 ans qui monte par l'arrière et vient s'asseoir sur le petit siège avant droit. Je lui demande son titre de transport, déja il est étonné par ma démarche et ne semble par vouloir donné suite à ma requête. J'insiste, il me montre un "Pass De lijn, Tec et Stib" sénior, il me dit d'un ton ironique : "Je n'ai pas l'habitude des transports, donc !" J'en profite pour le mettre au courant, monter par l'avant, présenter le titre de transport et descendre par l'arrière. Trois arrêts plus loin, à "Cavell", il me demande toujours d'un ton ironique :"Comment on fait pour descendre ?". Comme au jardin d'enfant : "Vous descendez par les portes arrières en appuyant d'abord sur le bouton bleu". "Je ne peux pas descendre, par ici ?" "Non par derrière". Je crois bien qu'il se moquait de moi, pas grave j'en ai fait autant.

Ciao, ciao !

 

Les commentaires sont fermés.