12/10/2008

RIEN N'A FONCTIONNER !

36

Bonjour à tous !

Vendredi 10 octobre 2008. L. 36, 14h06-21h14 (7h08). Bus 8598, 87 km.

Dès ma montée dans le bus à "Thieffry", prévue à 14h31 et qui en réalité s'est faite à 14h37, je constate que le valideur "Mobib" ne fonctionne pas correctement, ensuite je prend place dans le poste de conduite, je règle mes rétroviseurs, mais les commandes sont complètement inversées, je voulais branché la soufflerie, car il faisait chaud ce vendredi, cette dernière ne laisse que passer de l'air chaud, et ceci n'est n'est que le début et j'étais loin de m'imaginer, que rien ne fonctionnera aujourd'hui. Je fais l'impasse sur les détails, mais en vrac celà donnait ceci, des personnes montent encore et toujours sans montrer leurs titres de transports, d'autres vous montrent leurs cartes "Mobib", d'autres et elles sont nombreuses voyagent encore avec des cartes 65+ sans valeurs, qui plus est le valideur "Mobib" refusait environ 6 cartes sur dix, ce qui faisaient que la plupart des voyageurs essayaient une deuxième ou une troisième fois et a chaque fois cela m'occasionnait du retard, un nombre incroyable de mamans avec landaux, le décor est ainsi planté. Mon premier départ de "Schuman", je le fais avec quatre minutes de retard, celà allait être le début d'une journée cauchemardesque, seul coin de ciel bleu, durant ce trajet je croiserai à hauteur du Parvis des Franciscains, l'ancien pilote de voitures de tourisme (4x vainqueur des 24 heures de Francorchamps) et aujourd'hui directeur de course des "World Series by Renault", Thierry Tassin, dit "TT" (TiiiTiii). Il était au volant d'une Renault Koléos. Ensuite j'arrive à hauteur de la rue Bémel, proche de l'arrêt "Mostinck", une file de véhicules y est immobilisée. La cause des ouvriers, qui ont procédés à l'entretien du parc voisin, élaguage ou abattage d'arbres, sont occupés a charger du matériel, mais en bloquant la chaussée, alors que la possibilité de se mettre éventuellement sur l'arrêt de bus afin de laisser le passage et ne pas entraver la circulation, était parfaitement possible. Après dix minutes d'arrêt, je commence a klaxonner, car il y'a de l'abus. Je me fais agresser verbalement par un des ouvriers, j'appelle la régulation. La réponse sera : "Votre radio, ne fonctionne pas appelez moi, via le n° vert". Quant je vous disais que rien ne fonctionnait. J'ai le régulateur au bout de mon gsm et je lui décris la situation et le service bloqué, pendant 15 minutes ! J'en profite pour demander le changement de bus. ("Mobib" et radio étaient des arguments suffisants) Il me demande le n° d'immatriculation du véhicule, "Sinon, je ne sais rien faire". Je suis trop loin dans la file, et je ne peux déchiffrer la plaque. Au bout de quinze minutes, le service se rétabli, entre-temps le collègue qui me suivait était lui aussi dans la file. A hauteur de l'arrêt, "Chien Vert", le camion est immobilisé devant le feu rouge, je quitte mon poste et je courre pour prendre le n° du camion, que je communique au régulateur :"HBZ-832 Hotel, Bravo, Zoulou, 8 3 2".

Service bloqué !

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 003 (Medium)

J'en profite et j'insiste pour demander le remplacement de mon bus. La réponse du régulateur :"Vous terminez a quelle heure ? Je vais voir en cours de journée, eventuellement avec un bus qui rentrerait éventuellement au dépôt". J'apprendrai plus tard que me demande restera lettre morte. Rien ne fonctionne, évidemment mon retard est tel, maintenant que je n'ai plus aucune chance de faire le prochain départ à l'heure et depuis "Woluwé" nous sommes deux bus a rouler de concert. J'arrive à "Konkel", j'embarque les voyageurs présents et dès que c'est fait je démarre, le départ se fait malgré celà avec cinq minutes, avec en plus les sorties d'écoles.

15h59, Val des Seigneurs !

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 004 (Medium)

16h45, avenue de la Chasse ! Nous circulons toujours à deux de concert, et j'y reviendrai plus tard.

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 005 (Medium)

A "La Chasse", une dame âgée monte dans mon bus et me présente, une pochette avec une carte de banque et une carte d'identité. Je lui en fait la remarque...

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 006 (Custom)

Ensuite, elle me présente une carte vantant les mérites d'une station balnéaire Australienne...

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 007 (Custom)

Voilà maintenant, la fameuse carte "Happy Days". Nous sommes à l'arrêt suivant. Elle me dit je vous dois combien ? Et achète un ticket ! Rien ne fonctionne !

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 008 (Custom)

J'arrive enfin à "Schuman" avec un retard de 20 minutes et je fais un départ immédiat dès que ce fût possible avec dèja un retard de 13 minutes. Lorsque je recevrai un appel radio peu après "Thieffry" à 17h12 environs. "Le collègue qui vous suit me demande, pour quelles raisons vous êtes en retard, vous n'avancez pas, avez vous un problème technique ?". Mon sang n'a fait qu'un tour et je l'avais sérieusement sur l'estomac. Le collègue en question a environs 50 ans les cheveux longs, toujours coiffés en pétard se prénomme Michel et je crois est délégué syndical. Pour rappel, il a lui même été bloqué rue Bemel, le début de mes problèmes a moi, il a constaté que je faisais mes départs immédiatement et est-ce le rôle d'un délégué syndical, de me mettre en cause personnellement de toutes les difficultées que j'ai rencontré durant mon service ? Qui d'autres mieux que le régulateur pouvait et devait être au courant, non seulement de mon service bloqué et de mon retard, leurs rôles précisément n'auraient t'ils pas été de me remettre à l'heure ? De me donner satisfaction lorsque j'avais demander le remplacement du véhicule ? Tout ceci et tout mes ennuis je les aient énumérés auprès du régulateur dont j'avais reçu l'appel radio, j'au dût le faire avec mon gsm, car ma radio n'émettait pas et j'ai demandé a parler à la personne qui m'avait appelé, j'ai pour celà refusé de parler aux deux interlocuteurs, qui avaient décrochés précédamment. La conversation à durer plusieurs minutes, j'ai aussi parler de la non exécution de demande de remplacement de mon véhicule et que maintenant, je terminerais le service avec celui-ci, il n'était pas au courant de mon service bloqué, et de mon retard ? Ils servent a quoi les écrans de contrôles ? La conversation s'est terminée par :"Nous aussi on a des problèmes de matériel, on est là pour s'entraider !". Pour ma part, le mal était fait et très décus des uns et des autres, je défie quiconque de me prouver en près de 27 années de carrière que j'ai pu ne fût ce qu'une fois de le faire exprès d'être en retard, même jamais en retard lors de ma prise de service au guichet, jamais ! Je pousuis ma route, j'arrive à "Stockel" monte une dame âgée à l'allure sévère, elle tiens en mains un ballon de football, qu'elle a confisqué a deux jeunes garçons qui l'ont probablement quelque peu importunée en jouant au ballon, en attendant le bus. Je prend le ballon dans mon poste de conduite et le remettrai aux jeunes lors de notre arrivée à "Konkel". C'était l'heure de mon break, je suis arrivé avec 14 minutes de retard, croyez-vous que la régulation me viendra en aide, pour le break et la remise à l'heure éventuelle, rien, nada. Tout ceci fait partie de conventions écrites, sauf erreur de ma part ! J'ai besoin de souffler et de me détendre, pendant les huit minutes qu'il me reste.

Je remets solennellement, le ballon à Benjamin. Son copain Igor prendra la photo.

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 001 (Medium)

Igor et Benjamin.

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 002 (Medium)

18h25, avenue des Volontaires. Encombrements, vont'ils me demander les raisons de mon retard ?

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 009 (Medium)

Dans la rubrique à Bruxelles tout est possible et que fait la police ?

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 010 (Medium)

Le "Mobib" indique 8h43 ! Dans la réalité il est 19h35.

STIB ( photo) 2008 II 10.10.2008. 011 (Medium)

Mon dernier départ à "Schuman" se fait en trajet limité à "La chasse", bien sûr trois personnes resterons à bord, n'ayant pas lu les informations quant à ma destination. Je croyais en avoir terminé avec cette journée à oublier, lorsque dans la salle de recette, au moment où je déposais ma feuille de route, Slim me demande si je suis en congé demain (Lisez samedi) et me demande si je veux travailler ? Ma réponse sera négative, depuis l'introduction du "REB", le ressort est cassé pour moi. Personnellement, je trouve ces pratiques d'interroger les agents ou de téléphonner a leurs domiciles, comme une forme de harcèlement. Il existe une liste de volontaires, qu'ils s'y tiennent. Il y'a pas assez de personnel, qu'ils engagent sera ma conclusion.

Ciao, ciao !

Les commentaires sont fermés.