12/06/2008

J'AIME PAS LA LIGNE 61 !

61

Bonjour à tous !

Mardi 10 juin 2008. L. 61 13h10-20h32 (7h22). Bus 8210, 65 km.

"Montgomery". (Arrêt d'arrivée)

STIB (photo) 2008 10.06.2008. 001 (Small)

"Montgomery". (Arrêt de départ)

STIB (photo) 2008 10.06.2008. 002 (Small)

"Montgomery". (Pré-terminus tram ligne 81)

STIB (photo) 2008 10.06.2008. 003 (Small)

La ligne 61 est une ligne que je n'aime pas, tout simplement parce qu'elle traverse des quartiers dit populaire de Bruxelles, principalement peuplés par des personnes issuent de l'immigration et je ne tournerai pas autour du pot mais me sentir étranger dans ma ville natale, moi celà me gêne. Je ne vais pas citer ici le Père Samuel, (Qui a très bien résumé la situation) mais lorsque je vois le nombre d'enfants en bas âge dans ces quartiers, je ne peux m'empêcher d'écrire que Bruxelles est promis a un bel avenir dans les 20 prochaines années. Si Dieu me prête vie, une fois ma carrière professionnelle terminée, il ne me restera plus qu'a mon tour de quitter cette ville, comme l'ont déjà fait de nombreux Bruxellois d'ailleurs. Ceux qui me disent : sur la ligne 61, il n'y a aucuns soucis. Moi je ne vois aucune différence avec les autres lignes, les non présentations de titres ou les oublis d'abonnements sont comme partout ailleurs sur le réseau monnaie-courante. Je relèverai une anecdote à "Dailly" vers 18h30 monte un jeune garçon et une jeune fille (Sa soeur) le garçon ne montre rien et je le rapelle, il me dit : "Je l'ai oublié, ce n'est que pour un arrêt". Je l'invite donc a prendre un ticket chez moi ou d'y aller à pied. Je reste surplace et celà s'éternise, finalement deux dames éleveront la voix et demanderont a ce jeune soit d'acheter un ticket, soit de descendre du bus comme l'a demandé le chauffeur, car elles voudraient poursuivre leurs trajet. Merci mesdames.

logo_euro_2008

Les pronostics du jour. (J'ai tout faux !)

18h00 Croatie - Allemagne 1 - 3

Résultat final. 2 - 1   Schade (C'est dommage)

20h45 Autriche - Pologne 2 - 1

Résultat final. 1 - 1

Deux nouvelles qui m'attriste.

L'affaire Tom Boonen.

art_54812

L'Anversois a reconnu, à demi-mots, avoir consommé de la cocaïne. Il veut revenir mais sera interdit de Tour de France

WIELSBEKE Ceux qui, hier matin, attendaient un mea culpa de Tom Boonen, convaincu de prise de cocaïne à la suite d'un contrôle inopiné de la Communauté flamande, le 26 mai dernier, seront restés sur leur faim, quand bien même le Campinois a avoué à demi-mots, dans un communiqué (voir ci-contre) qu'il a lu, avoir commis des erreurs.

La salle de conférence réservée pour l'occasion, la même qui, il y a moins de deux mois, au lendemain du deuxième succès de Tom Boonen a Paris-Roubaix, avait accueilli à pei- ne une vingtaine de journalistes spécialisés, belges - surtout flamands - pour l'immense majorité, était cette fois beaucoup trop exiguë ! Des représentants de divers médias étrangers, allemands, italiens, anglais, néerlandais et français, se pressaient en nombre au siège de Quick Step, à Wielsbeke.

À 10h30 tapantes, tandis que le moteur de vingt caméras se mettait en branle, alors que des dizaines de flashes crépitaient, Tom Boonen apparut par une porte dérobée, encadré par Patrick Lefevere mais aussi par Frans De Cock et Luc Maes, les patrons de Quick Step et Innergetic. En retrait, Wilfried Peeters, son directeur sportif, et Paul De Geyter, son manager, assistaient à l'événement, le visage fermé.

L'ancien champion du monde allait-il être lâché, sanctionné ou, au contraire, soutenu par ses employeurs ? Les dizaines de personnes présentes se perdaient encore en conjectures, jusqu'à ce que Tom Boonen, après avoir reconnu des écarts de conduite et exprimé ses regrets, remercie sa formation (et donc ses sponsors) pour son soutien.

Durant la demi-heure qui suivit, Boonen ne pipa plus un mot et même les sentiments qui l'habitaient ne purent se lire sur son visage tandis que Lefevere, en néerlandais, français, anglais et alle- mand, affrontait les questions de la presse, un moment relayé par Frans De Cock. À vrai dire, c'est plutôt en touche que les proches de Boonen ont botté le problème, affirmant ne pas connaître tous les tenants et aboutissants d'une affaire, désignée directement comme privée, puisqu'elle ne résulte nullement d'un cas positif (à 24 heures près, le coureur a échappé à deux ans de suspension). Alors qu'ils espéraient encore à ce moment convaincre les organisateurs du Tour de France d'accepter, sur base de ce discours, le dernier maillot vert à Brest, Lefevere et ses sponsors ont surtout éludé la question des raisons qui ont conduit l'icône du sport belge à mettre en péril sa carrière.

L'état de santé de Paul Newman.

art_54739

NEW YORK La nouvelle est fort inquiétante. Et émane d'un membre de la famille de Paul Newman qui a tenu à garder l'anonymat. À 83 ans, le monstre sacré est en train de s'éteindre. "C'est horrible, il est mourant", a déclaré le proche. Avant de confirmer ce que l'acteur nie depuis des mois : il souffre d'un cancer des poumons.

Il a déjà subi pour cette raison une opération au mois de novembre dernier. Depuis, il effectue des visites régulières et discrètes au Sloan-Kettering Cancer Centre de New York, en tant que patient externe. Mais son état a clairement empiré ces dernières semaines. Il a tout d'abord renoncé, voici un peu plus d'un mois, à mettre en scène la pièce Des souris et des hommes au Westport Country Playhouse, situé tout près de sa propriété du Connecticut. Ensuite, il a annulé sa participation au Late Show de David Letterman et, surtout, sa venue à une soirée de récolte de fonds pour sa propre organisation caritative destinée à venir en aide aux enfants gravement malades. Autant de signes qui, malheureusement, en disent long sur ses graves problèmes.

Les plus beaux yeux bleus du cinéma sont hélas en train de se fermer.

Ciao, ciao !