01/06/2008

NEWS !

Bonjour à tous !

Quelques nouvelles prisent çà et là. Certaines me semblent encore une fois surréalistes.

D'ici quelques mois, l'ensemble des abonnés de la STIB utiliseront une carte à puce sans contact en guise de titre de transport. Rechargeable et adaptable aux diverses formes de contrat de transport (abonnements, carte de voyage simple ou multiple, voyage sur le réseau de nuit, ou vers l'aéroport), elle remplacera définitivement, d'ici 2012, le titre papier à bande magnétique qui existe depuis 1993.

Présenté lundi par la direction de la STIB et le ministre bruxellois des Transports, Pascal Smet, le pass "MoBIB" est nominatif et sa durée de vie minimale sera de cinq ans. Selon ses besoins, le client pourra y charger les différents titres de transport de la STIB et déterminer lui-même la date de validité de son abonnement. Le voyageur aura également la possibilité d'emmener une autre personne avec lui dans les transports publics, moyennant le chargement sur sa carte du titre de transport adéquat. La nouvelle carte à puce offrira encore de nombreux autres avantages. MoBIB permet d'acheter à distance tous les titres de transport de la STIB. La carte pourra en effet être rechargée via internet ou à un automate de vente GO (320 automates disponibles à partir de fin juin).

Les actes de vandalisme perpétrés contre les infrastructures et le matériel roulant de la Stib ont une nouvelle fois diminué en 2007, avec 273 faits et 124 tags constatés contre respectivement 506 et 391 en 2006.
En 2005, la Stib avait été victime de 521 actes de vandalisme et de 458 graffitis. "En 2007, nous avons engagé 30 nouveaux collaborateurs dans le cadre de notre programme juniors/seniors. Ce qui porte à 171 le cadre de nos agents de prévention", commente Ann Van Hamme, porte-parole de la Stib. Ces agents patrouillent en équipe dans les stations et le réseau de surface. Les actes de vandalisme ont diminué de 70 pc dans les trams. La présence du nouveau matériel roulant, habillé de bois et de cuir, ne serait pas sans incidence sur ce fait. "A l'étranger, les sociétés de transports avaient déjà constaté que la présence de matériaux nobles incite au respect", ajoute Mme Van Hamme. En 2007, la Stib a dû investir 870.000 euros pour repérer les dégâts dus au vandalisme, contre plus d'un million d'euros en 2005 et 948.000 euros en 2006. Une information à retrouver dans les colonnes de La Capitale.

Moi lorsque je circule en métro je vois ceci.

STIB (photo) 08.04.2008. 004 (Small)

Ou celà, la station "Beaulieu" le 27 mai 2008.

STIB (photo) 2008 27.05.2008. 001 (Small)

Au même moment je lis ceci.

La police de la zone de Bruxelles-Midi est intervenue jeudi (29.05.2008.) vers 13H30 à la station de métro Saint-Guidon, à Anderlecht, en raison de coups de feu tirés avec un pistolet d'alarme.

Un homme de 37 ans, qui se prénomme Michel et ne jouit pas de toutes ses facultés mentales, a été interpellé par la police et mis à la disposition du parquet. Il a été examiné par un médecin qui a estimé qu'il souffrait de problèmes mentaux. Il tenait des propos incohérents. Le trentenaire, qui portait un chapeau et des bottes de cow-boy, a expliqué qu'il voulait attirer l'attention de la police, dont il est connu pour 23 faits, dont cinq au cours desquels il a exhibé une arme.

L'incident a provoqué un mouvement de panique dans la station de métro où les voyageurs ont pris la fuite. Un agent du service prévention de la STIB (Société des transports intercommunaux bruxellois) a aperçu l'auteur près de l'entrée de la station. Celui-ci a sorti une arme de type pistolet et a fait feu à deux reprises en direction du sol.

Et celà.

Cinq jeunes ont été interpellés vendredi (30.05.2008.) vers 20h par la police locale et fédérale après des incidents dans une rame de métro à hauteur de la station Comte de Flandre à Molenbeek, a-t-on appris auprès de la police de la zone de Bruxelles-Ouest.
Les jeunes avaient lancé une pierre dans une rame de métro, brisant une vitre, et vidé un extincteur. Personne n'a été blessé. A l'arrivé de la police, le groupe de jeunes a pris la fuite en direction du quai des Charbonnages à Bruxelles, avant d'être rattrapé par les policiers.

Tout va bien.

Ciao, ciao !