03/02/2008

STIB INCIVILITES !

Bonjour à tous !

Un post, rien que pour Marylou !

Avant de sanctionner les incivilités, comme elle y est théoriquement autorisée à partir de vendredi, la STIB a lancé jeudi une vaste campagne d'information de ses usagers au sujet des règles à respecter sur son réseau et des amendes qui tomberont à partir du mois de mars.
Quelque 120.000 billets à gratter seront distribués, sur le mode de ceux de la Loterie Nationale.

Ils donneront un aperçu immédiat du montant que l'usager risque d'encourir à partir du mois de mars, par exemple lorsqu'il fume (84 euros), qu'il mange à bord d'un véhicule (jusqu'à 250 euros), ou qu'il bloque les portes d'une rame de métro (500 euros).

Des folders arrachables dans les véhicules et stations, ainsi que des autocollants compléteront ces billets à gratter.

Dans une première phase, ce sont les 150 agents du service surveillance et sécurité qui seront autorisés à relever les infractions.

Selon le directeur général de la STIB, Alain Flaush, qui a entamé jeudi la distribution de billets à gratter, dans la station Porte de Namur, aux côtés du ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet, il n'est pas exclu d'autoriser ultérieurement le personnel des stations de métro à verbaliser également.

C'est un fonctionnaire régional, et non la STIB, qui déterminera le montant de l'amende administrative à l'intérieur des fourchettes prévues dans l'arrêté du gouvernement régional.

Selon la STIB, les 1.500 constats envoyés chaque année au parquet portent, par ordre d'importance, sur des dégâts aux installations et véhicules de la société, des actes ou propos indécents, la perturbation de l'ordre public, le refus d'obtempérer, le fait de fumer dans le sous-sol bruxellois, de salir les installations, mais aussi de pénétrer dans les endroits interdits, et de retarder la circulation des véhicules.

Outre la surtaxe de 84 euros déjà appliquée sur certains délits essentiellement en matière de fraude au titre de transport, le montant des amendes administratives ira de 75 à 500 euros en fonction de la gravité de l'acte sanctionné et du danger qu'il fait courir pour le public et pour l'exploitation du réseau.

Perturber l'ordre, gêner, voire déranger les personnes, ou refuser de présenter son titre de transport pourra coûter à l'usager de 75 à 250 euros.

Pour les infractions représentant un danger plus grand (bloquer ou faire ralentir volontairement des véhicules de la STIB, placer des objets sur les voies, ...), la note pourra s'élever de 150 à 500 euros.

D'autres campagnes de sensibilisation seront organisées au cours de l'année à venir, ont précisé jeudi le directeur général de la société et le ministre Pascal Smet.

Voici les fameux billets à gratter.

STIB (photo) 03.02.2008. 001 (Small)

 

STIB (photo) 03.02.2008. 002 (Small)

 

STIB (photo) 03.02.2008.003 (Small)

Ciao, ciao !