20/12/2007

LE VERDICT EST TOMBE !

Bonjour à tous !

C'était le 27 avril dernier. Un vendredi. La victime, un quadragénaire, croise une bande de jeunes dans la station de métro "Delta", à Auderghem. Sa vie bascule. Pour un mot, un regard ou peut-être autre chose, la bande va s'en prendre à la malheureuse victime.

Seul contre plusieurs jeunes en pleine force de l'âge (ils sont âgés de 19 ans), l'homme va se faire massacrer. Le passage à tabac va durer 5 minutes. Cinq longues minutes. 300 secondes. Toute la scène va être enregistrée par les caméras de surveillance. Horrible. Le malheureux va être projeté à plusieurs reprises contre les murs du couloir de la station, la tête la première. Malgré cela, il va trouver la force de s'encourir. Mais les agresseurs n'en ont pas terminé. Ils le rattrapent et le tabassent à nouveau. De la tête aux pieds. Ils vont notamment sauter sur son thorax, pieds joints. Ils abandonnent la victime pour morte.

C'est grâce à la caméra de surveillance qu'ils vont être identifiés. Un policier va reconnaître l'un d'eux, déjà poursuivi et condamné par le tribunal de la jeunesse pour le viol d'une mineure. Il donnera l'identité de ses complices. Devant le tribunal, ils ont reconnu les faits, niant simplement l'intention d'homicide.

Hier le tribunal correctionnel a prononcé son jugement. Des peines ridicules. 5 ans de prison avec sursis, 3 ans de prison avec sursis et ... une peine de 150 heures de travail. Le dernier prévenu n'étant reconnu coupable que de non-assistance à personne en danger. Le préjudice lui, en revanche, n'est pas ridicule. Le quadragénaire ne peut plus marcher, a perdu la mémoire et ne peut plus se gérer seul. Il est complètement dépendant. L'homme est à la recherche d'un home pour finir ses jours. Il a 49 ans...

Comme il fallait s'y attendre, la justice une fois de plus, c'est montrée ridicule et incohérente dans cette affaire. C'est un scandale. (La victime n'est pas un agent de la "STIB" comme il est dit dans le reportage).

Ciao, ciao !