18/12/2007

UNE JOURNEE PARTICULIERE !

Bonjour à tous !

Ce lundi 17 décembre 2007, était pour moi une journée particulière. Lever à 6h30 déjà, c'est pas banal pour moi, d'autant plus que je suis en repos (Week-end). Je prend le métro, il fait un froid de canard mais la journée s'annonce ensoleillée, direction "Mérode" pour prendre une correspondance, le tram 81. Je fais les cent pas le long de l'arrêt, car il fait vraiment trop froid pour rester immobile. C'est l'heure de pointe du matin, il est environ huit heures et mon tram est en retard. J'observe autour de moi, les centaines d'automobilistes qui circulent sur l'avenue de Tervuren en direction du centre ville, pare-choc contre pare-choc et je me dis qu'ils ont bien raison de rejoindre leurs lieux de travail en voiture. Ils sont au chaud, écoutent éventuellement les infos à la radio ou de la musique et sont confortablement installés, car il faut bien l'écrire, il n'y a à ce jour aucune alternative au transport individuel à Bruxelles et si la voiture coûte de plus en plus cher, moi je ne pourrais pas m'en passer. Je commence à me frigorifier lorsque vers 08h10-8h15 arrive mon tram déjà bien rempli, je m'attendais à vivre un trajet paisible, raté ! A l'arrêt "Place Saint-Pierre" montent à l'arrière du tram un groupe de crapules d'origine Nord-Africaine, un groupe de sept à huit  écoliers (?) d'environs 13-16 ans, dont un monte par la porte arrière gauche du tram (?), alors que l'embarquement se fait par la droite, j'ignore comment il a fait ou s'il a bénéficié d'une aide intérieure. D'emblée c'était le chahut et à chaque arrêt le signal de secours était actionné. Le pire dans le tram avec eux un jeune garçon Belge environ 14-15 ans, j'ignore s'il est monté dans le tram en même temps que ces crapules ou s'il était déjà à bord. Toujours est-il que ce pauvre garçon était pris à parti et entre "Acacias" et "La chasse" il allait même recevoir quelques coups au visage, il n'a pas répliqué mais que pouvait-il faire face au nombre de lâches qui l'entourait ? Le tram s'arrête devant le feu rouge de l'avenue d'Auderghem et à nouveau le signal de secours est actionné et toutes ces crapules descendent en dehors de la zone d'arrêt, trois de ces salopards avant de quitter le tram ont encore crachés au visage du pauvre garçon, qui avait la joue gauche remplie de salive qui coulait le long de son visage. La peste quant à elle avait quitter le tram. Nous faisons l'arrêt "La chasse", une dame qui était descendue par la troisième porte, demande au jeune homme comment il allait ? J'entend qu'elle dit au garçon de signaler les faits auprès du conducteur. J'ai regardé dans le tram, il était très bien rempli et la scène se passe tout à l'arrière, sincèrement je ne crois pas que le conducteur ai pu se rendre compte de ce qui se passait et peut-être qu'il n'a même pas entendu le brouhaha, la seule chose qu'il a dû constater ce sont les ouvertures de portes intempestives via le signal de secours. Le pauvre garçon descendra à "Saint-Antoine", une jeune fille lui proposera un mouchoir en papier pour s'essuyer. Ce garçon aura maintenant son opinion toute faite sur les populations immigrées qui pourrissent notre vie. Quant à moi il y a longtemps déjà que je considère l'immigration comme un fléau en Europe et c'est un véritable désastre pour le bien-être des populations Européennes. Je descend à l'arrêt "Trinité" et je me dirige vers l'agence de location de véhicules "Avis" située rue Américaine. J'en viens à ce qui me préoccupe aujourd'hui, c'est maintenant officiel Denise et moi avons décidé de prendre nos distances (surtout Denise) et de nous séparer.

"Avis" rue Américaine.

STIB (photo) 17.12.2007. 001 (Small)

Je suis seul pour faire le boulot, mais j'avais promis à Denise de l'aider et Denise se trouve déjà dans son nouvel appartement pour réceptionner les meubles commandé chez "Ikéa". La camionnette sera remplie à ras bord et peu après midi, j'en aurais terminé avec le chargement.

STIB (photo) 17.12.2007. 003 (Small)

En fin d'après midi nous en avons terminer, Den passera encore la soirée avec moi et ensuite je l'a raccompagnerai chez elle. Sur le trajet de retour, j'avoue j'en avais gros sur la patate, surtout une fois rentré, cette fois-ci seul. Bien sûr ce n'est pas la première fois puisqu'avec nos horaires décalés souvent j'étais seul, ou elle à la maison mais cette fois je n'entendrai plus ses clés ouvrir la porte à son retour.

Au mois d'Août dernier, comme quoi tout peut aller très vite !

SPA-FAGNES 25.08.2007. 008 (Small)

Nous prenons nos distances !

SPA-FAGNES 25.08.2007. 063 (Small)

Je savais que cette photo allait me servir un jour, mais pas dans ces circonstances !

AVIONS ET TRAINS 19.07.2007. 052 (Small)

Ce soir, je reprend le boulot dans des circonstances difficiles mais je ferai de mon mieux. Pour le court terme celà ira, j'ai besoin de me refaire un moral et de repos car les dernières semaines ont tout de même été éprouvantes. Je continue mon blog là aussi après mûre réflexion, car je pensais arrêter car il était devenu illusoire mais d'un autre côté il m'occupe l'esprit. Une dernière info, j'ai des courbatures partout  (Le déménagement) ! C'était une journée particulière !

Bon tu as fini ?

AVIONS ET TRAINS 19.07.2007. 053 (Small)

Ciao, ciao !