11/12/2007

TOLERANCE ZERO !

17

 

Bonjour à tous !

Dimanche 09 décembre 2007. L. 17, 16h41-24h44 (8h03). Bus 8029, 88 km.

Alors que je ne m'y attendais pas pour mon dernier jour, j'ai bel et bien une nuit. Un beau service de huit voyages sur la ligne 17 et chaque passage par "Heiligenborre" se solde par des temps de régulations correct (23', 22', 23', 24', 26', 26', 26' et 2' avant la rentrée dépôt). Je ne sais pas quelle mouche m'a piqué, mais j'ai décidé d'appliquer la tolérance zéro et pour ce faire, j'ai roulé avec ma vitre baissée et j'ai pris tous les abonnements en main afin de pouvoir lire les dates de validité. Rassurez-vous, j'ai fait celà une fois pour voir et la ligne 17, un dimanche se prête parfaitement à cette petite expérience car il n'y a pas trop de voyageurs. Je ne recommencerai plus, mais je ne regrette pas, ce fut instructif. Le remplacement se fait à "Beaulieu" à 16h51 et une fois de plus sous la pluie. J'arrive à hauteur de l'arrêt et en direction de Namur sur le pont un accident vient de se produire.

Le pont Beaulieu vers Namur.

STIB (photo) 09.12.2007. 001 (Small)

 

STIB (photo) 09.12.2007. 002 (Small)

Je remplace Jean-Louis et c'est parti. 16h54 rappel d'un couple de séniors alors que je ne suis toujours pas installé, ils me montreront leurs abonnements. 17h02 à "Trois-Tilleuls" monte une jeune fille, je désire voir l'abonnement qu'elle me présente, elle fera demi-tour et me dit : "je prendrai le suivant" ??? Premier départ à "Heiligenborre", une dame tourne en rond depuis dix minutes au terminus. A l'approche du départ, elle se présente avec sa carte de dix voyages et me dit "Je vais essayer de faire un aller-retour", elle monte met sa carte dans le prodata et ce n'est qu'au moment où je lache le frein, qu'elle oblitère. Cette personne est descendue à "Diabolo", soit 2 arrêts plus loin. Elle aurait pu économiser un voyage en y allant à pieds ! J'espère que ce type de comportement ne va pas se généraliser et voir nos bus transformés en braderie et solderie. "Beaulieu" 17h56, je fais le départ et je suis devant le feu rouge avant de virer à droite, avenue Michiels, un africain d'environ 18 ans, sort du métro et vient toquer à la porte, pas d'arrêt à cet endroit, tolérance zéro ! 18h45 "Keym", une senior ne montre pas son titre de transport. "Bonsoir, madame, vous avez un abonnement ?" Elle répond : "Oui, depuis le temps". Elle le sort de sa poche et montre sa pochette fermée. "Il faut l'ouvrir, madame". Elle rétorque : "Mon Dieu tout ça". Elle descendra à l'arrêt suivant ! 2 anecdotes, 19h05 "Wiener", un monsieur râle, il a attendu 30 minutes, il connaît la ligne et les horaires par coeur, nous le connaissons tous, il se balade souvent en short et chaussettes de tennis, il descendra à "Etangs de Boitsfort" (2 arrêts plus loin), à pieds, il aurait mis 7 minutes. 19h06 "Diabolo", une gamine de 14 ans me demande : "C'est grave, si je prend le bus pour un arrêt, j'ai oublié mon abonnement". Elle partira à pieds ! "Wiener" 19h39, 4 dames seniors, une seule a préparé son abonnement. Je demande aux trois autres leurs titres de transports, une de ces dames en profite pour ce faufiler dans le bus. J'en ai fini avec les deux premières, et je rappelle la troisième, elle me montre une pochette fermée, alors qu'elle est de 3 m dans mon dos, à l'intérieur du véhicule. Je demande d'ouvrir la pochette, elle entrouve maladroitement, je la rappelle à l'avant, seule une carte d'identité et quelques billets de banques se trouvent dans cette pochette. Aucun titre de transport, je lui demande donc de payer sa place. J'entend dans le bus, "Tu vas quand même pas payer ?". Par solidarité, elles redescendront à trois du bus. "Beaulieu" 19h56, je suis prêt à quitter le terminus, une dame à bord, crie : "Il y a quelqu'un". Je regarde dans mon rétro, et je vois une silhouette qui ne m'est pas inconnue. Rappellez-vous, j'ai fait un service sur la ligne 17, le 26 novembre et un monsieur qui n'avait qu'une carte client sans ticket d'abonnement et alors que je lui avait proposé un ticket d'un voyage m'avait dit : "Allez vous faire foutre"et était parti à pieds. Il se présente cette fois-ci avec sa pochette fermée, me reconnait et commence son show, tout en faisant demi-tour : "Vous voulez devenir grand directeur comme Flaush ?". Il partira à pieds en râlant. 20h44 "Keym", une situation qui n'arrive qu'à moi, je m'approche de l'arrêt et les abribus sont vides. Un peu plus loin, une dame africaine avec un enfant assis sur un des poteaux en béton dépose son enfant sur le trottoir et me fait subitement signe alors qu'il ne m'est plus possible de m'arrêter. J'ai poursuivi ma route. Ceci étant le dernier fait marquant de ma soirée. Mes trois derniers voyages se sont fait pratiquement à vide.

"Heiligenborre".

STIB (photo) 09.12.2007. 003 (Small)

 

STIB (photo) 09.12.2007. 004 (Small)

"Pépinière".

STIB (photo) 09.12.2007. 005 (Small)

 

STIB (photo) 09.12.2007. 006 (Small)

Le calme de la nuit !

STIB (photo) 09.12.2007. 007 (Small)

La rénovation du rond-point de l'Europe bientôt terminée !

STIB (photo) 09.12.2007. 008 (Small)

Quant à moi, je joue de malchance avec mes enregistrements programmés sur "Belgacomtv", j'ai le match de 18h00 S.V. Roulers-Club Brugge (1-2), mais celui de 20h30, Saint-Trond-Anderlecht (4-3)n'a pas fonctionné. Je n'ai pas vu le match donc je ne peux donner un avis sur cette rencontre, lamentablement perdue par les "Mauves" face à la lanterne rouge. Certains écrivent que le titre est définitivement perdu pour Anderlecht, attendons toute fois la mi-saison pour faire le bilan, car même si les statistiques démontrent que jamais une équipe qui comptait 10 points de retard après 15 journées n'a remporté le titre. Il faut tenir compte de la médiocrité de notre football en général, un retournement de situation peut survenir lors du deuxième tour. La seule équipe qui échappe à la critique est le Cercle de Bruges que l'ont n'attendait pas à pareille fête. D'autres rétorqueront et le Standard ? Le Standard est à sa place, ce n'est pas une surprise, il n'y a rien d'exceptionnel dans son classement.

Deux jours de congé court, mais tellement bon !

deux jours de congé

 

Ciao, ciao !