18/11/2007

RENCONTRE AVEC LES "STIBIZZ-MEMBERS" !

Bonjour à tous !

J'étais en congé ces vendredi et samedi ! Vendredi soir, je reçois un sms de Nico qui me propose de l'accompagner sur le réseau "STIB" ce samedi. J'ai eu besoin d'un temps de réflexion avant de lui répondre, car j'ai besoin de repos en ce moment et surtout penser à autre chose, après mûre réflexion j'ai marqué mon accord, pour ne pas les décevoir. Non Nico, je n'avais pas besoin de l'accord de la patronne, comme tu me l'as suggéré ! Le rendez-vous est pris pour 12h00, ce samedi à la station "Herrmann-Debroux", nous serons quatre pour cette petite excursion sur le réseau bruxellois de transports en commun. Nico http://bus47.canalblog.com David http://stibforton.canalblog.com  (David est le seul à avoir posté à ce jour) et Manu http://manu2007photos.skynetblogs.be

"Herrmann-Debroux" Ode aan een bergrivier. (1985) Rik Poot.

STIB (photo) 17.11.2007. 001 (Small)

Par cette sculpture, l'artiste exprime la lutte entre l'idéal et la terne réalité. Cette oeuvre de près de trois mètres de haut représente un homme et un cheval qui, enfermés dans le tunnel du métro, nous parlent de la nostalgie de la nature pure, des forces primaires et des énergies vitales. «Pourquoi le cavalier a-t-il mis pied à terre, lui qui chevauchait avec le vent des plaines?» En plus de la monumentalité, l'artiste a exprimé la force et la vitalité. Les plaques en bronze semblent s'être fendues sous l'effet des tensions présentes dans les volumes fermés. Cela apparaît très clairement au niveau du dos et du cou du cheval hennissant ainsi que sur le torse du cavalier.
Rik Poot a sculpté ce cavalier en signe de protestation contre «le monde actuel, artificiel, avec ses ordinateurs, ses psychiatres, ses sociologues, ses psychologues, ses sexologues et l'organisation des loisirs des pensionnés».

Rik Poot (Vilvorde, 1924)

Rik Poot a utilisé jusqu'en 1962 le bois et la pierre pour finalement se rendre compte de l'inaccessibilité de l'espace et du volume avec ces matériaux. Il opte dès lors pour la cire perdue pour atteindre ses objectifs tout comme l'artiste Roel D'Haese (également présent dans la station Herrmann-Debroux). Rik Poot est également l'auteur de la sculpture du «poing» à Vilvoorde, érigée en l'honneur des nombreux ouvriers licenciés par le constructeur automobile Renault.
Rik Poot a déjà effectué bon nombre d'oeuvres monumentales réalisées et intégrées à des lieux publics et dans plusieurs matériaux. Toutes les créations de cet artiste ne sont toutefois pas monumentales. Il conçoit aussi beaucoup de sculptures de plus petite taille, des bijoux et des travaux graphiques. Rik Poot s'inspire souvent de la nature dans son oeuvre. Il décompose les formes et les recompose. Il a été récompensé, à plusieurs reprises, pour ses sculptures et a participé à plusieurs expositions en Belgique et à l'étranger.

J'étais le premier arrivé, quelques minutes plus tard, nous étions réunis et nous pouvions commencer notre périple qui avait mal commencé. Pendant que j'attendais, un homme ivre mort d'environ 35 ans sortait de la station "Shell", avec deux grandes canettes de Gordon à la main, il était dans un état second et chutait sur le tarmac de la station service, avant de descendre dans le métro. Quelques minutes plus tard, David, Manu, Nico et moi-même descendrons à notre tour, sur le quai de départ, notre ivrogne en discussion avec un agent de station "STIB", le salopard avait uriné dans la station et j'apprend, par l'agent qu'il avait pris des magazines et la bière en question à la station d'essence sans les payer. L'agent de station a reporté les magazines, pour les bières il était trop tard, elles étaient décapsulées. Bien qu'étant en congé, je remonte à la salle des guichets et je me dirige vers la borne contact, inaugurée en grande pompe par le ministre Smets, il y a quelques semaines. Ce fût une déception pour moi, j'ai appuyé sur le bouton (3 secondes comme indiqué) et j'entend une tonalité qui a retenti une vingtaine de fois avant que je puisse avoir un interlocuteur, auquel j'ai pu raconter la situation et je demande l'envois d'une patrouille. Une nouvelle fois, j'avais l'impression de déranger, j'ai raconté celà à l'agent de station, il m'a répondu "Tu peux être content qu'ils ont décrochés !". Tout ceci me ramène au fait que je limite mes déplacements à Bruxelles, car toutes ces scènes auxquelles j'assiste régulièrement, vandalismes, incivilités, saletés etc... ne correspondent pas à mon style de vie et comme rien ne change. Je voulais rester surplace en attendant l'arrivée des secours, (?) mais le bonhomme avait pris le métro.

De son passage, il ne restait plus que ceci, urine et mégot de cigarette.

STIB (photo) 17.11.2007. 002 (Small)

Le communiqué de presse !

Premières bornes d'appel installées dans le métro bruxellois.

Vingt bornes informatives et d'appel ont été mises en service lundi dans les stations de métro à Bruxelles. Elles permettront aux voyageurs d'entrer en contact avec le dispatching du métro. Ils pourront recevoir des informations ou signaler un incident. Le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet, a présenté lundi à la presse le dispositif dans la station de métro De Brouckère.
Ces bornes d'appel font partie d'un plan de sécurité adopté notamment à la suite de l'assassinat de Joe Van Holsbeeck dans la Gare centrale à Bruxelles. "Le gouvernement bruxellois a décidé de dégager 8 millions d'euros pour renforcer la sécurité dans les transports publics", a rappelé le ministre Smet. "Cet argent est destiné à installer plus de caméras vidéo dans les stations et engager plus de personnel pour la sécurité. Et 250.000 euros ont été investis dans ces bornes d'appels", a-t-il expliqué. Chaque station de métro à Bruxelles aura sa borne d'appel, les grandes stations en auront même deux.
Par le biais de celles-ci, les voyageurs pourront entrer en contact avec le dispatching du métro, s'il n'y a par exemple pas de membre du personnel de la STIB présent. "Les voyageurs peuvent utiliser la borne pour demander des renseignements sur leur voyage ou leur ticket de transport, ou signaler la perte d'un objet. Ils pourront aussi et surtout signaler un incident. Si un agent de la sécurité est présent dans la station, il pourra immédiatement intervenir. S'il ne se trouve pas dans la station, il pourra s'y rendre dans les cinq minutes", a expliqué la porte-parole de la STIB, Annemie Genbrugge.
Les vingt premières bornes d'appel ont été mises en service lundi. Au total, 60 bornes seront installées dans un premier temps. Ving autres bornes doivent encore s'ajouter pour atteindre finalement un total de 80 bornes d'appels dans le métro bruxellois. (belga)

 

J'étais sans doute au mauvais endroit au mauvais moment ! Nous poursuivons notre route et nous prenons le métro direction "Pétillon".

STIB (photo) 17.11.2007. 003 (Small)

Pause photos à "Pétillon" en attendant notre tram qui nous mènera à "Buyl".

Nico, David et Manu !

STIB (photo) 17.11.2007. 005 (Small)

 

STIB (photo) 17.11.2007. 006 (Small)

 

STIB (photo) 17.11.2007. 007 (Small)

 

STIB (photo) 17.11.2007. 004 (Small)

A "Buyl" nous ferons une visite express du dépôt de tram d'Ixelles.

STIB (photo) 17.11.2007. 008 (Small)

 

STIB (photo) 17.11.2007. 010 (Small)

 

STIB (photo) 17.11.2007. 011 (Small)

Nico ayant comme toujours les bonnes infos, nous annoncent une sortie de tram à 13h31 et nous nous dirigeons vers l'arrêt de service situé à l'angle du boulevard général Jacques et de l'avenue de l'Hippodrome, notre tram aura un peu de retard ce sera le 3014 qui avait été impliqué dans un accident "Quai des Usines" et en parfait ordre de marche. Ces déplacements avec les nouveaux trams de la série 3000 et 4000 furent une première pour moi et j'ai été surpris par le silence qui règne à bord, principalement lorsque nous étions à l'arrêt, pas un bruit, le silence total. Par contre le freinage par moment était brutal. Nous arrivons au bout de notre trajet et nous descendons à "De Wand" où nous ferons quelques photos.

"De Wand" !

STIB (photo) 17.11.2007. 012 (Small)

 

STIB (photo) 17.11.2007. 013 (Small)

 

STIB (photo) 17.11.2007. 015 (Small)

Nico toujours à la manoeuvre, nous dirige vers "Chazal" où nous prendrons un bus de la ligne 64, direction "Haren-Sud" pour une visite du dépôt de "Haren". Nous passerons par la brigade canine. Je ferai la connaissance de "Micky", le chien de Marc, ancien conducteur de "Delta" dans un premier temps, j'ai cru qu'il allait me dévorer. Adieu les amis, mais non Pat, c'est un chien policier.

"Micky" !

STIB (photo) 17.11.2007. 016 (Small)

La 3041 est arrivée !

STIB (photo) 17.11.2007. 018 (Small)

Nous ferons une visite au dispatching, le papa de Nico est en service et il m'expliquera le fonctionnement encore une première pour moi, car jamais je n'avais vu ces installations, merci Guy pour ta disponibilité. Le jour commence à faire place à la nuit, même le ciel nous rappelle qu'il y a un service "Noctis" ce soir !

noctis

 

STIB (photo) 17.11.2007. 019 (Small)

Une fois la nuit tombée, le froid se fera plus intense, nous nous quitterons vers 17h35 à l'arrêt "Vandenhoven" et moi je rejoindrai les installations des services de sécurités, avant de rejoindre mon domicile en compagnie de Denise qui terminait son service à 18h00. Cette journée au grand air m'a fait le plus grand bien, la preuve à 20h45 je plongeais dans les bras de morphée en plein match des "Diables Rouges" dont je n'ai appris le résultat que ce dimanche matin ! J'ai rien perdu. (Pologne-Belgique 2-0 !)

Ciao, ciao !