15/11/2007

SOUS LA PLUIE !

1743
Bonjour à tous !
Mardi 13 novembre 2007. L. 17, 15h57-19h50. L. 43, 20h31-23h56 (7h59). Bus 8023, 33 km. Bus 8012, 11 km. Bus 8194, 65 km.
Après avoir répondu à l'enquête concernant le plan "Drivers surface" et émis un avis négatif, je me dirige vers le terminus de la ligne 17 à "Beaulieu" pour y assurer la première partie de mon service scindé. A ma grande surprise, j'y remplacerai notre Dédé, qui comme à son habitude filera comme l'éclair, pour ne pas rater son train. Moi par contre, j'étais déjà confronté au premier client. "Vous partez dans combien de temps ?", ensuite montaient à bord les premiers voyageurs venant du métro, parmi ceux-ci deux personnes ne montraient pas leurs titres de transports, bienvenue sur la ligne 17. J'ai bien essayé de les rappeller avec le public-adress, mais celui-ci ne fonctionnait pas et j'ai laissé tomber. Nous arrivons à "Keym", monte un couple de séniors et avant qu'ils n'aillent se cachés au fond du bus. "Stop, ici il faut montrer son titre de transport !", ils oblitèreront leurs cartes. A "Wiener" cette fois c'est un groupe d'écoliers, tous ont un abonnement sauf un garçon (15-16 ans) qui lui me montre une carte d'un voyage et file dans le bus, je le rappelle et lui demande d'oblitérer sa carte, qui sera refusée. Je vérifie l'oblitération de cette carte, elle date de la veille. Notre garçon, "C'est combien, un ticket ?". 2€, voilà par quoi, il aurait du commencer. La suite sera plus calme. Une heure après le début de mon service, la pluie allait faire son apparition et n'allait plus me quitter de la soirée, avec par moment de fortes averses.
"Heiligenborre" !
STIB (photo) 13.11.2007. 001 (Small)
Ceci n'est pas une brume soudaine, mais de la fumée se dégageant de mon "Wébasto" !
STIB (photo) 13.11.2007. 003 (Small)

Au plus fort des intempéries et alors que je me trouvais, près de la place Vander Elst, subitement le bras d'essuie-glaces du côté droit s'est brisé en deux parties, j'ai poursuivi ma route et arrivé à "Heiligenborre" j'ai décroché le balai du pare-brise et j'ai proposé au régulateur de poursuivre jusqu'à "Beaulieu" et de me rendre au dépôt tout proche afin de changer de véhicule, mon temps de stationnement de 18 minutes me le permettais, la permission me fut accordée et je repartais à l'heure avec le bus 8012, cette fois un bus sans reprises. 

Bras d'essuie-glaces cassés !
STIB (photo) 13.11.2007. 002 (Small)
A 19h50, je suis à "Beaulieu" pour être remplacé et il n'y a personne en vue. Je prend mes affaires et met le bus hors service, car moi je n'ai pas le temps, de un c'est mon break et de deux je dois ressortir avec un bus pour rejoindre la ligne 43. Le collègue arrivera, avec un bus de la ligne 71, car 350 mètres à pieds c'est trop ! Pour la deuxième partie, j'aurai droit à un nouveau bus, direction "Héros" afin d'y assurer le départ de 20h51. J'arrive à "Danco" une minute plus tard et bardaf un premier incident. Deux jeunes Nors-Africains (16-17ans), le premier est en ordre mais le deuxième me présente sa pochette avec la seule carte client et aucun ticket d'abonnement à me présenter, je lui demande de s'acquitter du prix du voyage et voilà qu'il commence son cinéma et veut m'apprendre mon métier en prétendant que cette carte seule suffit. Moi j'appelle la régulation pour signaler l'incident, je reçois le régulateur mais lui ne m'entend pas, après trois essais infructueux le garçon quant à lui était descendu du bus. Je ferme les portes et je démarre à ce moment, c'est le copain qui était en ordre qui veux descendre, trop tard il descendra au suivant. Je m'engage dans la chaussée d' Alsemberg, lorsque mon gsm sonne c'était le régulateur qui voulait connaitre la raison de mon appel radio, je lui explique la situation et je lui ai demandé de rester en ligne jusqu'à "Rittweger" c'est à dire l'endroit où voulait descendre le deuxième fauteur de trouble. Lors de mon départ suivant à "Vivier d'Oie", je serai confronté à une déviation, la chaussée de Saint-job étant fermée dans un sens, mais je n'ai vu aucune plaque de déviation "STIB", j'ai dons suivi les indications réservée au trafic ordinaire, via l'avenue J.P.Carsoel et la rue de la pêcherie pour rejoindre la rue Basse. Je me suis fait peur dans la rue de la pêcherie, complètement transformée, avec des petits poteaux de bois des chicanes tous les 50 mètres et même un rond-point à hauteur de l'avenue Den Doorn ! J'ai trouvé la rue tellement étroite que lors de mon trajet suivant j'ai pris un autre itinéraire. (Avenue J.P.Carsoel jusqu'à la rue Basse, sans passer par la rue de la pêcherie)
"Vivier d'Oie" !
STIB (photo) 13.11.2007. 005 (Small)
Encore un journée bien remplie.
Ciao, ciao !