09/11/2007

UNE APRES-MIDI !

7136
Bonjour à tous !

Jeudi 08 novembre 2007. L. 71 12h30-16h52 et L. 36. 18h01-20h21 (7h51). Bus 8846, 46 km et bus 8579, 26 km.

Ce jeudi j'ai fait comme Pascal (Le samaritain), j'ai laissé tomber ma nuit (L. 95) contre une après-midi. Celà m'a permis de voir ou de revoir certains collègues perdu de vue depuis longtemps à cause de nos horaires complètement différents. Je ne me suis pas attardé dans la salle de recette, car il y règne une grande effervescence, lié au nouveau plan proposé aux conducteurs et qui est loin de faire l'unanimité. Je me dirige vers le terminus de la ligne 71, pour commencer mon service et dans le garage, je croise Marc (Dit Dieu). Bon sang, que celà fait longtemps, une bonne dizaine d'année. Marc est superviseur, (?) régulateur, (?) et aujourd'hui il roule à moto. (Voir blog de Daniel, http://bachi45.skynetblogs.be ) Pourquoi ce surnom de Dieu, que vous avez déjà pu lire dans différents blogs stibiens, chaque fois qu'un conducteur a eu affaire à lui ? Tout simplement parce que Marc a toujours une solution pour un conducteur en difficulté, lorsqu'il se trouve à la régulation (Retards, demi-tour pour remise à l'heure, break, etc...). En plus, il m'a dit du bien de mon blog (pour les belles photos !) et m'a dit de transmettre le bonjour à Denise, la classe Marc !

Je trouve que "Dieu" ressemble plus à Saint-Pierre, avec ses cheveux gris,  !

STIB (photo) 08.11.2007. 001 (Small)

Me voilà en route sur la ligne 71, pas de montée à l'avant en journée, çà c'est le top. Les temps de parcours vers ville sont trop juste et les temps de régulations aussi. Vers faubourgs j'ai eu moins de difficultés mais il faisait calme, point de vue trafic ce jour. A part quelques olibrius d'automobilistes, comme ici place Flagey !

Véhicule abandonné dans une zone interdite, le conducteur (genre Pakistanais) fait la file devant un distributeur de billets.

STIB (photo) 08.11.2007. 003 (Small)

Quelques difficultés aussi à "De Brouckère" !

STIB (photo) 08.11.2007. 004 (Small)

Les anciennes "Galeries Anspach", quel Bruxellois de notre génération, hein Daniel ne se rappelle pas de la visite de Saint-Nicolas, dans cet ancien grand magasin ?

STIB (photo) 08.11.2007. 005 (Small)

Lors de mon retour vers "Delta" et alors que je passe devant la "Gare Centrale", je vois un petit bonhomme sortant d'un bus de la ligne 38 et s'agiter devant moi, c'est Daniel qui a terminé sa prestation ( Le mot est trop fort, vu le service qu'il avait). Il m'accompagnera jusqu'à "Delta" dans la bonne humeur.

Nous prendrons quelques photos à "Delta" !

STIB (photo) 08.11.2007. 009 (Small)

 

STIB (photo) 08.11.2007. 010 (Small)
 
STIB (photo) 08.11.2007. 013 (Small)

Je termine, la première partie de mon service, seuls quelques embouteillages, boulevard de la plaine à l'heure de pointe du soir. A noter le panneau publicitaire, avec notre championne Kim Clijsters .

STIB (photo) 08.11.2007. 014 (Small)

Pour la deuxième partie, je me rend à "Thieffry", 

Né le 28 septembre 1892 à Etterbeek, Edmond Thieffry, juriste de formation, s’engage comme estaffette-motocycliste dans le 14ème régiment de ligne à Liège IIIème Division d’Armée. Immédiatement fait prisonnier, il est interné en Hollande. Thieffry réussira néanmoins à s’évader pour rejoindre la 3ème Division d’Armée. Au cours de l’hiver, il demande à passer dans l’aviation. Pilote compétent et courageux, il obtient son brevet civil dès le 21 août, suivi du brevet militaire tout juste un mois plus tard. Après un passage dans une escadrille d’observation, il passe à la chasse, peut-être afin de sauvegarder la vie d’un observateur potentiel. Le 1er février 1916, Thieffry est transféré à la 3ème escadrille équipée de biplaces Voisin. Il s’y illustre par ses bombardements diurnes et nocturnes, avant de passer à la 4ème escadrille sur Maurice Farman, où il effectue de nombreux réglages de tirs d’artillerie au-dessus du front de l’Yser. Au sujet de ses missions la liste en serait trop longue pour les énumérer ici. Résumons en disant que le bruxellois a fait magnifiquement son devoir dans cette première guerre aérienne, se taillant une réputation de courage et de précision parmi les unités d’artilleries qui appréciaient l’exactitude de ses renseignements. Son intrépidité lui coûte cependant plusieurs machines et son commandant d’unité l’invite à passer à la chasse.

pour me rendre à "Konkel" retour à "Schuman" et rentrée dépôt, toujours la simplicité à la "STIB". Pendant mon stationnement à "Konkel" il y aura une intervention médicale dans le "GB express" probablement un malaise d'une personne ou une chute ?

STIB (photo) 08.11.2007. 016 (Small)

Une anecdote tout de même à l'arrêt "Mertens" avenue Parmentier, une jeune fille se met à chercher un titre de transport, je reste surplace laisse la porte ouverte et je remet mon clignotant à droite et j'attend. Elle fouille son porte-monnaie et vide son sac de toile, écharpe, farde, tout y passe, derrière moi une file de véhicules s'allonge et finalement 2'20 secondes (J'ai surveillé mon cadran "SAE") plus tard, apparait une carte de dix voyages. Vive la montée par l'avant !

Ciao, ciao !