22/05/2007

LA S.T.I.B. SE PORTE BIEN !

Bonjour à tous !

STIB (photo) 21.02.2007. 018 (Small)

La Stib pète la forme. Et l'a fait savoir, hier, en présentant son rapport annuel courant pour l'année 2006 à l'occasion du congrès international des transports publics organisé cette semaine à Helsinki, en Finlande.

Avec 269,4 millions de voyages l'an passé, la Société des transports intercommunaux bruxellois a vu sa fréquentation croître de 5,7 % par rapport à 2005. (lire en page ECO). C'est moins que les années précédentes, mais tout de même très bien. Ce pain béni, la Stib entend le faire fructifier en transformant son réseau, "de qualité dans la moyenne européenne mais pas plus", selon les termes employés par un technicien stibien présent à Helsinki, en le transformant en une machine à la pointe de la modernité basée sur le transport intermodal lié à toute la Belgique.

Première concrétisation, le ticket unique à puce. Ce projet poussé de longue date par le directeur général de la Stib en personne Alain Flausch verra le jour dans deux ans, affirme l'intéressé. "Un ticket unique qui offrira d'autres opportunités telles que l'achat d'une place de cinéma ou d'un autre service via le ticket unique". La vitesse commerciale constitue un autre pari de taille. Pour y parvenir, la Stib vise toujours la mise en site propre de 90 % de ses trams et de 40 % de ses bus. Sans oublier le renouvellement du charroi de rames de métro à l'horizon 2015.

"À cette date, les rames de notre métro auront 40 ans", explique Christian Dochy, responsable du développement du réseau à la Stib. "Nous allons devoir en remplacer 192..." Un sacré contrat qui verra alors le réseau métro de la Stib passer au tout automatique. Et les constructeurs présents à Helsinki l'ont bien compris. Tous rivalisent dans l'art de séduire les membres du conseil d'administration et de la direction de la Stib.

À tire d'exemple, Siemens commercialise un système d'ondes radio permettant à une rame - qu'elle soit de train ou de métro -, de modérer automatiquement sa vitesse en fonction de celle de la rame qui la précède. Ceci sans qu'un chauffeur ne presse le frein... "Il s'agit d'une sorte de train intelligent qui envoit sa position et sa vitesse directement au train qui le suit. Celui-ci l'analyse. Et s'adapte", détaille Gérard Yelloz, pointure en la matière bossant chez Siemens. "Avec ce système, nous pourrions atteindre très facilement un rythme de trente passages à l'heure, soit un métro toutes les deux minutes sur la ligne une", embraye Christian Dochy. Le rêve...

Tout n'est cependant pas rose à la Stib. Si la criminalité - chiffres Stib exclusivement - a globalement stagné, les violences à l'encontre des agents de surveillance survenues ces derniers temps ont largement inquiété une direction qui accentue encore la présence d'équipes de surveillance entre 16 h et 24 h dans ses stations. Il ne reste plus qu'à rendre la Stib gratuite et l'on aura le meilleur réseau du monde... Encore faut-il que celle promise aux 12-24 soit financée, ce qui semble d'ores et déjà mal embarqué...

Pub !

STIB (photo) 22.05.2007. 161 (Small)

 

Ciao, ciao !