02/05/2007

AGRESSION STATION DELTA !

Bonjour à tous !

Je voudrais vous faire part d'un article paru, dans "La Dernière Heure-Les Sports ce dimanche et qui n'a que peu d'échos.

Daniel, 48 ans, a été sauvagement agressé vendredi soir (27.04.2007.) à la station "Delta" par une bande de jeunes.

Une agression de plus. Une agression de trop. De la violence gratuite qui fait une victime de plus. De trop. Daniel, 48 ans, était toujours dans le coma hier (samedi) en début de soirée. L'homme s'est retrouvé entre la vie et la mort après avoir sauvagement été agressé... pour son portefeuille. Du matériel, de l'argent, des choses pour lesquelles certains sont prêts sans scrupules à ôter la vie d'autrui. C'est ce qui s'est passé, une fois de plus, vendredi soir, station "Delta" à Auderghem.

Il était 23h40, lorsque Daniel s'apprête à emprunter la dernière rame de métro de la "STIB" à "Delta", station encore assez fréquentée par des passagers à cette heure là.

Mais ce vendredi, alors que Daniel s'apprêtait pourtant à terminer calmement sa soirée, il ne rentrera pas chez lui. Une bande de jeunes en a décidé autrement.

Sans scrupules, sans la moindre pitié de l'homme seul, les jeunes s'en sont pris sauvagement à lui. Ils voulaient à tout prix son portefeuille. A tout prix. Au point de traîner sur plusieurs mètres, Daniel en le tirant par les cheveux. Au point de le rouer de coups. Au point de le laisser en sang gisant au sol. Au point de provoquer le coma de Daniel.

Hier en fin d'après-midi (samedi), la victime n'avait toujours pas pu être entendue par la police, nous confirmait la substitut du procureur du Roi de Bruxelles, Bérengère Haegeman.

"Les policiers procèdent ce samedi à la vision des images des caméras de surveillance de la "STIB", les auteurs de cette agression n'ont toujours pas été retrouvés. Le travail est en cours afin de pouvoir les identifiés", nous précisait ce samedi Bérengère Haegeman avant d'ajouter que ces agresseurs ont été particulièrement sauvages.

Voilà, pour ma part, j'en ai marre de lire ce genre de faits divers, devenus banalisés depuis l'assassinat crapuleux de Joe et qui se mulptiplient, pire démontrent une fois de plus que nous ne sommes plus en sécurité, ni dans la capitale ni sur le réseau de la "STIB", et quelles sont les réponses apportées par les différents responsables ? L'immobilisme, la peur de choquer ou de froisser, bref la paralysie.

Pendant ce temps, les hommes qui nous gouvernent ??? Se pavanent, en noeuds papillons et chaussures cirées, dans les meetings du premier mai ou autres. Certains sortent des disques en état d'ébriété avancé. Le journaliste a utilisé les mots sans scrupules et sans pitié, pour ma part, je serai très clair, si ces crapules ne sont pas heureux dans la société dans laquelle ils vivent, mettons fin à leurs souffrances, et tout comme pour les chiens enragés pratiquont sur eux l'euthanasie, afin d'enfin éliminé la racaille. Plutôt que de les envoyés voir des matchs de football ou de les enfermés dans des centres "IPPJ" d'où ils s'évadent aussitôt !

Signé, un citoyen en colère.

Ciao, ciao !