26/03/2007

SOIREE NOIRE !

ligne 95bligne 95c
Bonjour à tous !
Ce dimanche petite scène cocasse dans la salle de recette, certains ont des difficultés avec leurs cravates et ils se font aider par d'autres qui font leurs noeuds ou les ajustent. Je ne savais pas les faire non plus, mais grâce à ce site je sais ! www.noeud-de-cravate.com Mon objectif ce soir changer de service, car la montée à l'avant, après 20 heures sur les lignes 71 et 95 ce n'est vraiment pas pour moi. Notre travail devient de plus en plus pénible et nous n'avons aucune aide, pas de stewards ou accompagnateurs, pas de contrôles. (A ce jour toujours pas de contrôles à bord de mon bus en 2007 !) Raté, je n'ai pas su changer me voilà parti vers le Cimetière d'Ixelles avec le bus navette 8008, le soleil brille mais il fait toujours frais. 18h03 voilà mon collègue avec le bus 8831 et je prend la direction de la Bourse, cette fois-ci c'est vers la gauche que je dois tenir mon volant de 15 degrés et le porte-boisson est cassé. J'arrive à "Rodin" une dame Africaine me demande, un billet s'il vous plait. (C'est louche çà) Effectivement elle déverse sa poignée de pièces sur le pupitre, je m'apprêtais à les compter 2x 0,50, 2x0,20 et le reste en pièces rouges, lorsque je vois derrière elle un monsieur Africain aussi, avec un beau billet de 10€. Dois-je raconter la suite ? Il était presque aussi blanc que Michaël Jackson, après le change, lol ! Le break se fait à la Bourse à 19h55 et le bus précédent quitte à 20h00 génial un break de cinq minutes ! Oui car le Dimanche, il n'y a qu'un bus toutes les quinzes minutes et merci pour les conditions de travail. J'arrive à "Relais" à 21h02 montent quelques jeunes Africains, et passent sans rien montrer, je les rappelent et ils viennent montrer leurs abos. 21h10 je suis à "Rodin" je prend mon micro et demande aux deux dames Africaines qui viennent de monter, de revenir montrer leurs titres de transport. A "Trône" cette fois à 21h17, toutes les portes étant ouvertes, un des jeunes qui était monté à "Relais" un Africain me dit en passant devant la porte avant, que je ne devais pas dire, dame Africaine et m'insulte "Fils de ta mère, ta mère" un de ses copains donne un coup de pied sur la vitre du poste de conduite, je ferme la porte et celui qui m'insultait se lance et du plat du pied donne un violent coup de pied dans la porte avant, la vitre à résister. Ils sont descendu dans le métro "Trône".  J'ai prévenu la régulation et donné une description sommaire du jeune, mais je n'ai pas de nouvelles. Par contre, je ne l'ai pas oublié on se reverra. A chaque arrivée à la Bourse comme toutes les portes s'ouvrent pour laisser descendre les voyageurs, ceux qui attendent le départ en profite pour monter. Je propose de faire descendre tout le monde à "Plattesteen" ainsi on se présentera à l'arrêt de départ à vide, avec la seule porte avant ouverte. Toujours à la Bourse plusieurs personnes montent et une jeune fille 18 ans me présente son abo de façon plus que suspecte, la pochette entre- ouverte et direction pare-brise. Je demande de le voir correctement et elle le remet dans son sac et sort une carte de dix voyages. Je demande l'abonnement, elle me le donne date limite 28.02.2007. J'ai enlevé la vignette et rendu la carte client. J'arrive au Grand Sablon et une dame qui vend des fleurs dans les restos, se trouve au mileu du rond-point et me fait signe, comme si j'allais l'embarquer à cet endroit. J'attaque mon quatrième départ de "Wiener" il est 23h23 et j'arrive à "Trois Tilleuls" encore une Africaine monte et fouille son sac à la recherche de son titre de transport et comme cela arrive systématiquement maintenant, moi je reste surplace tanpis pour la vitesse commerciale et les correspondances éventuelles, elle le trouvera et me dit, désolé. 23h43 à "Blyckaerts" un monsieur d'environ 29 ans Nord Africain me montre une carte "Jump" et s'en va, je le rappele et il me dit je l'ai déjà pointé. Je dis ok, mais il faut le faire à chaque montée évidemment son ticket est refusé, il en achètera un autre. Dernier départ de la Bourse, un couple Espagnol, la fille 27 ans environs avec des frites, ils prendront le bus suivant. Encore une soirée noire. Je rentre au dépôt vidé et 94 km de parcouru.
RAPPEL :
Le bus convivial
Un voyage bien préparé est un déplacement réussi.
J'achète de préférence, mon titre de transport en prévente ou je prépare la monnaie exacte.

En attendant le bus.
Vu les conditions de circulation variables, je me trouve à l'arrêt 5 minutes avant l'horaire affiché.

Le bus s'approche de l'arrêt.
L'arrêt n'est pas obligatoire, donc je fais signe de la main au chauffeur.

Le bus est à l'arrêt.
Je monte par la porte avant. Je présente spontanément mon abonnement, j'oblitère ma carte ou j'achète un billet.

A l'intérieur du bus.
Je ne reste pas à coté du chauffeur. J'avance le plus loin possible pour ne pas bloquer l'accès par la porte avant.

Monter par l'avant, cest plus de convivialité dans le bus.
Je suis courtois avec les autres passagers. Je cède ma place à ceux qui en ont le plus besoin.

La convialité, c'est aussi respecter l'autre.
Je ne fume pas, je ne mange pas, je ne laisse pas traîner des déchets, etc.

Dans la foule, je suis vigilant.
Je porte mon sac fermé en bandoulière, serré contre moi. Je met mon portefeuille dans la poche intérieure de ma veste.

L'équité veut que chacun possède un titre de transport valable
A la montée, je présente mon titre au conducteur mais je dois également le présenter lors du passage du contrôleur.

A proximité de mon arrêt de destination.
J'actionne la demande d'arrêt suffisamment à temps. Je descends exclusivement par la porte centrale ou arrière.

Ciao, ciao !