15/11/2006

LA RESERVE !

ligne 12aligne 12b
 
ligne 34aligne 34b
Bonjour à tous ! 
Un service réserve ce soir, à peine arrivé au dépôt, on m'appelle, je dois préparer un bus et sortir sur la ligne 12, un service n'étant plus assuré, car un agent est en accident de travail (je n'ai pas d'info à son sujet). Je sors avec le bus 8850, direction "Quartier Léopold" pour mon premier départ à 17h39, il n'y a que deux personnes au terminus, la troisième sera une jeune Italienne, (je ne ferai aucun commentaire, bande de jaloux), "Schuman" encore deux personnes et me voilà parti vers l'aéroport, arrivée à hauteur de l'Otan, la circulation est à l'arrêt et je vois au loin, deux bus de la ligne 12, ce qui explique le peu de voyageurs à bord de mon bus. La raison de cet encombrement, une petite collision en chaîne, trois voitures sans grands dommages, mais une bande de circulation fermée, j'arriverai à l'aéroport avec 19 minutes de retard ! Au retour encore 6 minutes de retard. Au total deux voyages et demi, sans problèmes avec les voyageurs, la grande majorité achète leurs billets, auprès du conducteur. (moi j'aime bien, vendre) La rentrée dépôt est prévue à 21h33, je me dis chouette, je vais être le "King of the divan" jusqu'à une heure du mat, et bien pas du tout, le temps d'acheter une souche, voilà que le commis m'appelle, un agent malade sur la ligne 34, tu prends le 8561 et tu appelles le dispatching à la sortie. Un petit mot sur ce bus, il n'avance pas un témoin orange s'allume, filtre à air encrassé, (deux fois en une semaine) 30km/h en côte et pied au plancher ! Je me dirige en film blanc vers "Porte de Namur" pour deux voyages et demi. (En film blanc vers "Matongé", c'est drôle non !) Et voici que commence, la comédie du REB, abos mal présentés, à l'envers en cachant les dates etc... Heureusement, il faisait calme et j'avais pas envie de me casser la tête, pourtant j'espérais voir des contrôleurs pour en avoir le coeur net, car j'avais des doutes concernants certains titres qui m'ont été présentés. Mais voilà c'est un vieux phantasme, pas de contrôles et c'est une transition toute trouvée, pour faire le bilan de la semaine, comme je le fais avant chaque week-end. Le feuilleton de l'hiver, 38 nuits consécutives de travail, 304 heures de prestations et environs 3700 km parcourus sans voir de contrôle. ( surréaliste !)

Nous connaissons tous cette voiture, a l'abandon sur le parking de l'aéroport, pleine de poussière !

STIB (photo) 083 14.11.2006. (Small)

STIB (photo) 084 14.11.2006. (Small)

Le bus est rangé au dodo !

STIB (photo) 085 14.11.2006. (Small)

Deux jours de congé, court mais tellement bon ! Reprise vendredi soir .

Ciao,ciao !